Afrique du Sud : le personnel de santé dévasté par le Covid-19

le personnel de santé dévasté par le Covid-19

JOHANNESBURG, AP- Pour comprendre l’ampleur de la catastrophe, il faut savoir que les quelque 24 000 membres du personnel de santé infectés par le nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie en mars représentent environ 5 % du nombre total de cas de Covid-19 en Afrique du Sud. C’est le ministre sud-africain de la Santé en personne, Zweli Mkwize, qui l’a annoncé lors d’une conférence de presse, ajoutant que 181 d’entre eux avaient perdu la vie. D’ailleurs, depuis le début de la pandémie, les syndicats ont mis en garde sur la sécurité du personnel dans les hôpitaux sud-africains soignant des malades du Covid, ainsi que sur le nombre et la qualité des équipements de protection.

Un constat à l’image de la situation sanitaire générale du pays

Avec 521 318 cas confirmés, dont plus de 8 000 morts, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché du continent africain. À elle seule, elle a enregistré plus de la moitié des cas de nouveau coronavirus en Afrique. C’est aussi le cinquième pays au monde le plus touché par la pandémie en termes de cas confirmés, mais le nombre officiel de décès est largement sous-estimé, ont prévenu des experts. Entre 40 000 et 50 000 personnes pourraient mourir du Covid-19 d’ici la fin de l’année dans le pays, selon des projections officielles. « Nous n’en avons pas encore fini » avec la pandémie, a reconnu Zweli Mkwize, affirmant cependant « que jusqu’à maintenant nous nous sommes bien battus » contre elle. « Nous n’avons pas atteint le stade où il n’y a pas de place pour les malades (du Covid) dans les hôpitaux », a-t-il dit. Il a indiqué que son pays pourrait « avoir atteint le pic (de la pandémie) d’ici fin août », mettant cependant en garde contre le risque d’une seconde vague en cas d’abandon trop rapide des mesures prises pour contenir l’expansion du virus. L’Afrique du Sud a imposé fin mars l’un des confinements les plus stricts au monde, avant de l’assouplir. Devant l’explosion des contaminations, les écoles viennent de nouveau d’être fermées pour un mois et un couvre-feu nocturne a été rétabli.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *