Coronavirus: au Nigeria, les mesures sanitaires s’assouplissent dans certains Etats

© REUTERS/Seun Sanni Lagos, le 7 août 2020, distanciation physique pour la prière à la mosquée.

ABUJA, AP- Le Nigeria a annoncé le prolongement d’un « confinement allégé » pour quatre semaines supplémentaires, jusqu’au début du mois de septembre, pour tenter de limiter la propagation du coronavirus dans le pays qui enregistre officiellement plus de 45000 cas de contamination et 930 décès. Mais l’application des consignes du gouvernement fédéral diffère d’une région à l’autre. L’État de Lagos, épicentre de l’épidémie de Covid-19 au Nigeria, a notamment décidé de la réouverture des lieux de culte dès ce week-end.

Les mesures de confinement en place au Nigeria depuis la fin du mois de mars se détendent peu à peu, malgré un couvre feu toujours en vigueur de 22h à 6h dans le pays.

Cette semaine, les écoles ont rouvert leurs portes aux étudiants en fin de cycle, pour leur permettre de passer leurs examens de fin d’année.

L’état de Lagos – pourtant épicentre de la pandémie de Covid-19 dans le pays – a d’ores et déjà annoncé la réouverture des lieux de cultes à 50 % de leur capacité, ce vendredi pour le culte musulman et ce dimanche pour les églises.

Les bars et les restaurants devraient également rouvrir à Lagos d’ici la mi-août. En revanche, toujours aucune date annoncée pour la reprise des vols internationaux au Nigeria, même si le gouvernement souhaite une « réouverture progressive ».

Malgré un certain flou sur les règles, les autorités ont fait un exemple médiatique ce vendredi, en condamnant la superstar de l’afropop nigériane Naira Marley, à payer une amende de 500 euros pour un concert donné le 13 juin dernier dans un centre commercial d’Abuja, en violation des règles de distanciation physique et de port du masque.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *