USA 2020: Biden accuse Trump d’avoir lâché la communauté hispanique

© Reuters/LEAH MILLIS USA 2020: BIDEN ACCUSE TRUMP D’AVOIR LÂCHÉ LA COMMUNAUTÉ HISPANIQUE

 AP- Joe Biden a courtisé les électeurs hispaniques mardi lors de son premier déplacement de l’année en Floride, déclarant que le président sortant Donald Trump les avait laissé tomber avec sa politique conflictuelle en matière d’immigration et sa réponse désastreuse à l’épidémie de coronavirus.

Le candidat démocrate, dont la cote de popularité auprès des électeurs hispaniques est en recul dans cet Etat décisif pour l’élection présidentielle du 3 novembre, a déclaré que son rival républicain avait prouvé qu’il ne pouvait être un dirigeant pour l’ensemble des Américains.

« Donald Trump a failli à la communauté hispanique encore et encore », a dit Joe Biden lors d’un événement à Kissimmee, coeur de la grandissante communauté portoricaine.

A moins de 50 jours du scrutin, Joe Biden tente d’apaiser les inquiétudes de la communauté hispanique alors que la campagne Trump a décrit l’ancien-vice président comme un socialiste.

Les enquêtes d’opinion en Floride placent le candidat démocrate légèrement devant ou au coude-à-coude avec le président sortant, loin du soutien dont disposait Hillary Clinton il y a quatre ans.

En 2016, Trump avait gagné la Floride avec seulement 1,2 point de pourcentage d’avance sur Clinton. Ce succès avait contribué à lui ouvrir les portes de la Maison blanche.

La visite de Joe Biden à Kissimmee, ville du centre de la Floride, illustre la volonté de son équipe de conquérir les électeurs portoricains, présents en nombre depuis que l’ouragan Maria a dévasté Porto Rico en 2017.

Biden a promis de supprimer nombre de mesures mises en place par l’administration Trump dans le cadre de sa ligne dure sur l’immigration et souligné la nécessité d’une stratégie générale de lutte contre l’épidémie de coronavirus, d’un point de vue sanitaire comme économique.

Des militants démocrates de Floride ont fait état d’une forte augmentation du nombre de vidéos et de commentaires circulant sur les réseaux sociaux ou échangés par texto et alimentant le « procès en socialisme » de Joe Biden et autres théories du complot visant le Parti démocrate.

« Nous assistons à une campagne de désinformation massive en espagnol ciblant notre communauté, et cela porte ses fruits », a dit Evelyn Perez-Verdia, spécialiste des élections et de la communication politique.

Dans le camp Trump, on sait l’importance de la Floride – depuis Calvin Coolidge en 1924, aucun candidat républicain n’a été élu à la présidence en ayant perdu le « Sunshine State ». Le président sortant a du reste établi l’an dernier sa résidence permanente en Floride.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *