Au Nigeria, des femmes achètent une ambulance pour pouvoir aller accoucher à l’hôpital

Au Nigeria, des femmes achètent une ambulance pour pouvoir aller accoucher à l’hôpital

ABUJA, AP- À Bardo, petit village du Nigeria, des femmes se sont lancées dans une collecte de fonds afin d’acheter une ambulance. Ce véhicule permettra aux futures mamans d’accoucher en toute sécurité à l’hôpital, situé à 29 km.

« Être né quelque part, pour celui qui est né, c’est toujours un hasard », chantait Maxime Leforestier en 1987. Et le hasard n’est pas toujours heureux… Pour certaines futures mamans, les maternités ne sont pas la porte à côté et dans les pays émergents, la carence des infrastructures routières ne leur facilite pas la tâche. C’est le cas des femmes de Bardo, un petit village au Nigeria qui se trouve à 29 kilomètres du premier hôpital, à Jahun, dans l’État de Jigawa, rapporte la BBC.
Une centaine de véhicules inutilisables à cause de la route
La route d’accès inachevée est tellement dégradée que les véhicules des services de santé de l’État en ont fait les frais. « Sur les 120 véhicules, plus de 100 ont été endommagés et sont inutilisables », précise le Dr Kabir Ibrahim, secrétaire de l’Autorité des soins de santé primaires de l’État de Jigawa.
Pour parer à ces difficultés de transport, des villageoises ont trouvé une solution, sans attendre le remplacement promis des ambulances. Elles ont lancé une campagne de financement pour acquérir leur propre véhicule.
13 € pour aller accoucher en ambulance
Et ça a marché. Les initiatrices du projet ont chacune cotisé et chaque femme du village a fait un don. « Chaque mois, nous avons réussi à collecter 1 million de nairas [2 184 €] et nous avons finalement pu acheter la voiture. Désormais, lorsqu’une femme accouche, c’est cette ambulance qui la transporte à l’hôpital pour mettre au monde son bébé en toute sécurité », a expliqué la directrice de cette campagne de financement, Halima Adamu, au journaliste de la chaîne britannique en Afrique.
Pour bénéficier du service, il faut tout de même sortir le porte-monnaie. Ce transport à l’hôpital au moment de l’accouchement coûtera aux familles 6 000 nairas (soit 13 €). Cette somme est destinée à financer le service, le carburant et d’éventuelles réparations de la voiture.
La sécurité du moyen de transport assuré, tous et toutes à Bardo espèrent maintenant que le gouvernement achève les travaux de réparation de la route et leur facilite les déplacements, précise la BBC.
Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *