Congo-Brazzaville : la patronne de l’Unesco inaugure une école en ligne

Des échanges avec le chef de l’Etat congolais Denis Sassou Nguesso dont le pays plaide pour l’inscription de la Rumba sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité ; signature d’accords de coopération et visite d’un centre de prise en charge de la drépanocytose : la visite d’Audrey Azoulay, directrice général de l’Unesco n’a presque pas connu de repos mercredi à Brazzaville où elle a inauguré une chaîne web éducative dans un lycée.

C’est sous les chants et les danses des enseignantes et des élèves que Madame Audrey Azoulay a été reçue au lycée de la Révolution où elle assisté à la levée des couleurs avant de procéder à l’inauguration de l’Ecole à domicile Télévision (EADTV), une chaîne web présentée par Anatole Collinet Makosso, ministre de l’Enseignement primaire et secondaire.

« En tant que plateforme d’hébergement et de diffusion, cette chaîne utilise les réseaux sociaux pour diffuser les cours en audiovisuel, mais aussi des documents, émissions et informations à caractère éducatif. Le plateau technique comprend un studio pour la diffusion en direct et un plateau pour la diffusion en différé », a déclaré M. Collinet Makosso.

La patronne de l’Unesco s’est félicitée de cette initiative prise en cette période marquée par le coronavirus. Cependant certains élèves notamment de l’hinterland auront difficilement accès à cette webtv ; le Congo connaît une faible pénétration d’Internet ; mais le pays n’est pas seul sur la liste selon Audrey Azoulay. « L’internet, il y a plus d’un enfant sur deux qui n’y a pas accès dans le monde. On ne peut pas se limiter seulement à l’enseignement à distance par internet », a-t-elle souligné

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *