add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Troubles tribaux dans l’État de Kassala au Soudan

Une rue de Khartoum, la capitale du Soudan (image d’illustration). REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah

KHARTOUM, AP- Au Soudan, les violences entre communautés Beni Amer et Hadendowa dans l’est du pays ne parviennent pas à être jugulées. Mercredi, six personnes ont été tuées dans le port de Suakin, au cours d’affrontements entre militants, suite au limogeage du gouverneur beni amer par le Premier ministre Abdallah Hamdok. Depuis sa nomination, le gouverneur n’était pas parvenu à rétablir la paix dans sa région.

Celui qui est désormais l’ancien gouverneur de l’État de Kassala, Saleh Ammar, avait présenté une initiative de paix, la semaine dernière. Le 8 octobre, il avait proposé une rencontre entre les chefs tribaux   les « nazirs »   des Beni Amer d’un côté et des Hadendowa de l’autre, deux communautés antagonistes de la région qui s’affrontent régulièrement depuis sa nomination, le 22 juillet dernier.

Mais son initiative est restée lettre morte. Mardi, Saleh Ammar, incapable d’apaiser les tensions, a donc été relevé de ses fonctions par Abdallah Hamdok. Et aussitôt, des Beni Amer, communauté dont il fait partie, ont manifesté leur colère dans plusieurs villes, dont Suakin, Kassala et Port-Soudan. Car aux yeux de leur « nazir », ce limogeage est une « récompense » donnée aux Hadendowas qui créent des troubles qu’il qualifie de « racistes » depuis la nomination d’un Beni Amer au gouvernorat, une première dans l’histoire de la région.

Cela dit, depuis un an, la situation est tendue dans l’est du Soudan et la violence éclate au moindre incident. Cette fois, la violence a été alimentée par un désaccord sur le texte signé entre Khartoum et les groupes rebelles soudanais, à Juba, le 3 octobre. Les dirigeants Hadendowas ne reconnaissent pas l’autorité des signataires représentant leur région, car il sont Beni Amer.

Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *