add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Israël prive de visas un agent de l’Onu

© CARLO ALLEGRI / REUTERS Le groupe de travail de l’ONU devrait émettre un « avis » dans les prochains mois concernant la détention de Salmane ben Abdel Aziz mais le gouvernement saoudien n’est pas légalement obligé d’y répondre (photo d’illustration).

AP- Les employés du Haut-Commissariat aux droits de l’homme doivent petit à petit quitter le pays. À cause d’un rapport qui a déplu…

 

Israël a cessé d’accorder des visas aux employés internationaux du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Il faut dire que les travaux de l’agence onusienne, chargée de rapporter les violations du droit international dans les Territoires palestiniens occupés, n’ont jamais enthousiasmé l’État hébreu. Encore moins depuis la publication, en février, d’une liste de 112 entreprises travaillant dans les colonies juives de Cisjordanie occupée, au mépris du droit international.

La  liste noire , composée en majorité de sociétés israéliennes, mais aussi de poids lourds étrangers comme Airbnb ou Tripadvisor, avait provoqué une vive colère en Israël. Et donc, des mesures de rétorsion. Aujourd’hui, sur les douze employés internationaux de l’agence basée à Ramallah, neuf dont le directeur ont dû quitter Israël, leurs visas ayant expiré sans être renouvelés. Seules les équipes locales, palestiniennes et israéliennes, peuvent encore travailler. Les usages diplomatiques veulent pourtant que l’Onu obtienne des visas pour ses employés, partout où elle le demande.

Les ONG de défense des droits humains, elles, ne découvrent pas le problème. L’année dernière, Omar Shakir, directeur de recherche sur Israël et la Palestine pour Human Rights Watch, a été expulsé. En 2019 aussi, les autorités ont décidé de ne pas renouveler le mandat de l’organisme international chargé de documenter les violations des droits de l’homme à Hébron, une cité palestinienne où des colons juifs extrémistes vivent dans le centre-ville, protégés par un imposant dispositif militaire.

  •  
Share Button
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *