RDC: les autorités durcissent le ton face à l’insécurité sur les routes

Dans une rue de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (photo d’illustration).

RDC, AP- En RDC, pas de plaque voilée, pas d’immatriculation non conforme, pas de vitres teintées. Ce sont les décisions des autorités de la police communiquées en début de semaine. Tous les propriétaires des véhicules, surtout ceux qui font taxi, doivent impérativement se soumettre à ces dispositions qui ne sont pas nouvelles. Elles avaient déjà été prises par le passé. On y revient dans l’espoir de combattre la recrudescence de la criminalité dans la capitale.

Aujourd’hui, les autorités de la police mettent particulièrement en cause les conducteurs des voiturettes baptisées « Ketch ». Pour la population, c’est eux qui sont désignés comme auteurs des enlèvements dans la capitale.

Mais dans l’opinion, certains craignent que les contrôles envisagés ne puissent engendrer des difficultés de transport. « Lorsque ce genre de personnes qui sont à bord des véhicules concernés enlèvent, surtout du moment qu’ils disposent de sacs et de bijoux de grande valeur pour aller le jeter dans la banlieue, cela n’a pas de prix par rapport à ce que nous voulons faire », rétorque le porte-parole de la police, le colonel Pierrot Muana Mputu.

Comment alors devront se comporter les agents dont le comportement a toujours été décrié ? Le colonel Pierrot Muana Mputu parle d’une expérience qui amène à un changement de comportement : « L’expérience du passé a fait que maintenant nous avions redressé les comportements dans l’exécution de ces missions », assure-t-il. A partir de ce mercredi, l’opinion pourra se faire une idée de cette nouvelle opération.

afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *