Le Général Siaka Sangaré, président de la DGE rassure : « Le fichier électoral biométrique audité fait ressortir zéro doublon réel; zéro électeur mineur illégal (moins de 18 ans); zéro électeur sans lieu et bureau de vote… »

Général Siaka T Sangaré

Bamako, Ap- L’information a été donnée par le Directeur général aux élections, le Général Siaka Sangaré, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, ce mercredi 16 mai 2018, dans l’annexe de ladite direction. La rencontre a regroupé une dizaine de partis politiques de toutes les tendances, majorité, opposition, centre et neutre.

Dans deux mois et quelques jours a lieu l’élection présidentielle précisément le 29 juillet 2018. Dans le souci d’informer les citoyens et acteurs politiques sur la bonne tenue de l’élection, la direction générale aux élections, à travers son directeur général, le GénéralSiaka Sangaré, a convié les acteurs concernés pour les imprégner du contenu du fichier électoral.

Il a tout d’abord procédé à la présentation de la structure. A ses dires, la direction générale aux élections a été créée par la loi n° 00-058 du 30 août 2000 portant loi électorale. Elle a pour missions :

1-L’élaboration et la gestion du fichier électoral notamment ; réceptionner les listes électorales établies ou révisées par les commissions administratives et transmises par le Ministère chargé de l’Administration Territoriale ; centraliser et traiter les informations relatives aux listes électorales afin d’élaborer ou d’actualiser le fichier électoral; déterminer le logiciel de gestion du fichier électoral biométrique; publier les données relatives au fichier électoral (affichage, internet et sms ); imprimer les documents électoraux (listes électorales, extraits de listes et listes d’émargement) ;

2-Financement public des partis politiques ;

3- Assistance à la CENI à sa demande.

Tout ceci sous la supervision de la CENI. En ce qui concerne l’actualisation du fichier électoral, le conférencier a fait savoir que le fichier électoral est arrimé à celui de l’état civil et sa mise à jour fait appel à des dispositions légales et réglementaires formant son cadre juridique et implique une série de structures intervenant harmonieusement à travers un ensemble d’opérations séquentielles constituant un mode opératoire stabilisé.

Il a également évoqué les forces et les limites du fichier électoral.

LES FORCES

Les investigations effectuées selon lui, sur le fichier électoral biométrique audité font ressortir les éléments positifs comme :zéro doublon réel; Zéro électeur sans prénom ou nom et sans données biométriques;  Zéro électeur mineur illégal (moins de 18 ans); Zéro électeur sans  lieu et bureau de vote; Zéro bureau de vote sans électeurs; Zéro bureau de vote de plus de 500 électeurs.

LES FAIBLESSES

Pour ce qui concerne les limites, il a souligné des erreurs de saisie telles que : Inversion du genre de quelques électeurs ; présence de caractères indésirables dans certains prénoms et noms et l’insuffisance des mesures de sécurité au niveau du bureau.

Sur la tenue des élections, le directeur général a rassuré que le fichier électoral, selon les auditeurs est suffisamment fiable pour tenir les élections générales de 2018. Toutefois, a-t-il ajouté, la qualité du fichier électoral reste tributaire  de la performance  de l’état-civil.

D.Keita

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *