Juba, un quotidien dicté par la guerre

Salva Kiir décore le nouveau chef de l’armée sud-soudanaise, le général James Ajongo, au palais présidentiel de Juba, le 10 mai 2017. REUTERS/Jok Solomun

Juba, AP- Aujourd’hui, dans Grand Reportage, nous partons au Soudan du Sud, dans cet Etat le plus jeune au monde. Après d’intenses conflits entre Khartoum et différentes factions armées, un conflit qui a duré plus de 20 ans, le Soudan du Sud vote à une majorité écrasante, lors d’un référendum en 2011, pour son indépendance. Une joie extrême qui ne dure pas. Dès 2013, le jeune Etat fait face à la guerre civile qui oppose deux acteurs principaux, le président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar, et qui ont attiré à leur suite leur clan, ravivant les tensions ethniques… L’ONU a alerté sur les risques de génocide dans ce pays. Les groupes armés se multiplient dans ce pays récemment créé, et qui manque encore de tout. Les affrontements touchent différentes régions, mais aussi la capitale Juba. En 2016, la crise reprend de plus belle même à Juba. Aujourd’hui, un calme précaire règne dans la capitale…

afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *