Lamine Gassama et le serment du pays des cèdes

Lamine Gassama

AP- L’arrière droit des Lions, Lamine Gassama, qui va vivre la première Coupe du monde de sa carrière sous les couleurs sénégalaises, avait pris la décision de jouer pour le Sénégal en 2009, alors même qu’il était destiné à une grande carrière avec la France dont il faisait partie de l’équipe des moins de 20 ans.

Le sociétaire d’Alanyaspor (Turquie) et natif de Marseille (sud de la France) l’a récemment rappelé dans un entretien avec la Télévision publique sénégalaise (RTS), au cours duquel il a déclaré que c’était lors des Jeux de la Francophonie de 2009, joués à Beyrouth (Liban), qu’il avait donné son accord aux autorités fédérales du Sénégal.

« C’est la vérité, c’est un homme de parole, il avait effectivement donné son accord pour jouer avec le Sénégal », a confirmé l’ancien chargé des compétitions de jeunes à la Fédération sénégalaise de football (FSF), Mbaye Diouf Dia.

« Il était avec un autre jeune Français d’origine sénégalaise’’, un certain Cissé, a dit le président de Mbour PC, ne pouvant se rappeler le prénom de ce dernier.

Arrière droit de l’équipe de France des moins de 20 ans, « Lamine Gassama, à qui on prédisait une grande carrière, n’avait pas hésité à s’engager » avec le Sénégal, s’est souvenu Mbaye Diouf Dia, précisant qu’il jouait à l’époque à Lyon.

« Et je peux vous assurer que ce n’était pas évident à l’époque. Mais deux ans après, il a respecté sa parole », a indiqué le dirigeant sénégalais au sujet de l’arrière droit des Lions.

Lamine Gassama, né en France, est devenu un international sénégalais depuis mai 2011, et s’il tarde à imposer sa marque comme titulaire indiscutable dans le couloir droit, il fait tout de même le job.

L’ancien sociétaire de Lyon, passé par Lorient avant d’atterrir en Turquie, a joué deux phases finales de CAN en 2015 et en 2017. Il est ausi parti pour devenir le titulaire dans le couloir droit des Lions, Youssouf Sabaly ayant été décalé sur le flanc gauche.

Interrogé sur les qualités de l’ancien pensionnaire du centre de formation de Lyon, l’entraîneur Cheikh Guèye rappelle qu’il « fait très bien son boulot ».

« Il est bon dans les duels, ce qui devrait être le premier rôle d’un latéral. Il n’est ni le Brésilien Marcelo ni l’Espagnol Carvajal, mais c’est un jeune qui a une très grande marge de progression », a-t-il ajouté.

Mieux, « il fait bien les une-deux avec son homologue de couloir pour centrer et c’est aussi un atout pour un latéral », poursuit le technicien.

Toutefois, s’il arrive à soigner ses centres, « il deviendra un très bon latéral » comme le foot moderne en raffole désormais, a conclu l’entraîneur de la Sonacos de Diourbel, selon qui Gassama « peut encore progresser ».

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *