[Sénégal] Alfred Ndiaye: «Il faut rendre hommage aux Japonais»

Le Sénégalais Alfred Ndiaye avant d’affronter le Japon, en Coupe du monde 2018.

AP- Les sélections japonaise et sénégalaise ont fait match nul 2-2, ce 24 juin à Ekaterinbourg, dans le groupe H de la Coupe du monde 2018. S’il se dit « déçu » du résultat, le milieu de terrain sénégalais Alfred Ndiaye invite à apprécier tout de même ce point pris face à une « bonne équipe du Japon ».

Alfred Ndiaye, quelle appréciation de ce match nul 2-2 face au Japon faites-vous ?

Alfred Ndiaye : On est un peu déçu du résultat, parce qu’on avait l’objectif de gagner pour se qualifier. Mais, quand on y pense bien, on reste en tête du groupe et on sait qu’on a encore notre destin en mains. […] On a pris 4 points en eux matches. Ce n’est pas une mauvaise chose. Peut-être que ce point pris face au Japon fera la différence dans une semaine ?

Qu’est-ce qui vous a manqué pour battre le Japon ?

Je pense qu’on est tombé sur une bonne équipe du Japon. Il faut rendre hommage aux Japonais. Ça a été un match assez équilibré.

On a beaucoup évoqué les aspects athlétiques et techniques des deux équipes. Mais est-ce que ça ne s’est pas joué au mental, puisque les Japonais sont revenus doux fois au score ?

C’est un de nos problèmes durant cette Coupe du monde. A chaque fois qu’on mène au score, on encaisse des buts. Il va falloir régler ça. Mais je ne pense pas qu’on ait eu de défaillances mentales. Ce sont des choses qui arrivent. […] Ce n’est pas lié à un problème de concentration. C’est du football !

On a eu l’impression que l’équipe du Sénégal était parfois un peu perdu tactiquement. Avez-vous eu la même impression, sur le terrain ?

Le souci n’était pas tactique. Le problème, c’est qu’il y avait énormément de mouvements de la part des Japonais. On était mieux en place que lors du match face à la Pologne [victoire 2-1, Ndlr]. Les Japonais venaient à quatre ou cinq joueurs dans l’axe et ils permutaient sans arrêt. C’était compliqué pour nous, dans cette situation.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Ekaterinbourg,

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *