Gabon: les responsables politiques réagissent aux mesures d’austérité du pouvoir

Le pouvoir gabonais a commencé à appliquer des mesures d’austérité pour réduire le train de vie de l’Etat (photo d’illustration).

Libreville, AP- Au Gabon, après les syndicats, ce sont les partis politiques qui commencent à réagir pour déplorer les mesures d’austérité prises par le pouvoir en vue de réduire le train de vie de l’Etat. Le gouvernement a notamment annoncé la réduction des effectifs à la présidence de la République et dans les ministères, les voyages en première classe sont désormais interdits, les recrutements suspendus pendant trois ans, ainsi que les concours d’entrée dans les écoles de formation.

Président d’un parti socialiste, Léon Mbou Yembi qui se prévaut d’être l’un des rares opposants n’ayant jamais été aux affaires avec les Bongo, qualifie ces mesures de « simple rigolade ».  La solution efficace est, selon lui, le rapatriement des capitaux placés dans les paradis fiscaux par tous les dirigeants passés à l’opposition ou restés au pouvoir. « Qu’il fassent rapatrier dans les plus brefs délais les milliards détournés au peuple gabonais. Qu’ils vendent leurs châteaux, leurs hôtels et restaurants. Ça nous permettra de rembourser la dette extérieure de l’Etat gabonais et financer la dette intérieure… »

« Ce n’est pas une rigolade. Il était temps d’appliquer ces mesures pour relancer l’économie », a riposté Michel Philippe Nze, un des communicants du parti au pouvoir.  « Il y a tout lieu, là, d’applaudir et de se féliciter que le chef de l’Etat ait choisi de mettre les holà d’un coup d’arrêt à ces dépenses et nettoyé dans les écuries, dans l’objectif de permettre une meilleure prise en charge par l’Etat des dépenses sociales, des dépenses qui touchent le plus grand nombre. »

Mardi, la présidence de la République a révélé avoir remercié 486 collaborateurs du chef de l’Etat. Le coup de balai va se poursuivre dans les ministères dès le prochain Conseil des ministres.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *