VIATCHESLAV KOZLOV, DIRECTEUR GENERAL DE CAETANO ONE : «Avec la marque Ford, nous allons pouvoir concurrencer d’autres constructeurs et concessionnaires »

AP- Présent au Sénégal depuis 2015, les groupes Salvador Caetano et Caetano One ont procédé, au lancement officiel de la commercialisation de la marque américaine de l’automobile, Ford au Sénégal. Ainsi, le groupe Caetano One compte offrir aux utilisateurs sénégalais une gamme de véhicules particuliers et diversifiée avec un design très raffiné. En marge de la cérémonie de lancement, Viatcheslav Kozlov, Directeur Général de Caetano One a accordé une interview à votre canard préféré. Dans cet entretien, il est largement revenu sur les offres de son groupe mais également sur la décision du gouvernement de revoir à la hausse l’âge des véhicules importés de cinq ans à huit ans dans le pays. Entretien….

Qu’est ce qui a changé chez Caetano depuis sa présence au Sénégal ?

Le groupe Salvador Caetano a démarré son activité au Portugal en 1946. Il est né de la volonté et du courage du fondateur Salvador Fernandez Caetano. La vision de Salvador Caetano était la suivante : « être toujours présente dans la construction de l’avenir ». La distribution automobile a été toujours un domaine d’activité stratégique. Le groupe a connu un développement dans de nombreux pays et avec plusieurs marques représentées. Il compte aujourd’hui, plus de 6000 employés, plus  90 mille véhicules vendus par an et deux milliards de chiffre d’affaires en euros. Nous sommes fiers de commencer la représentation de la marque Ford au Sénégal. Dans son histoire, Ford a réellement changé notre mode de vie grâce à des voitures pratiques, accessibles et facile à entretenir. Caetano est au Sénégal depuis 2015. Nous sommes entrée avec la marque Renault et Isuzu. Après, nous avons obtenu la distribution de la marque Hyundai en fin 2016. Et, cette année, nous sommes très fiers de commencer la distribution de la marque Ford.

Qu’offres le plus Caetano One par rapport aux autres concessionnaires de l’automobile ?

L’ouverture de ce Showroom constitue un jalon important dans le développement du groupe Salvador Caetano. Je voudrais souligner que l’investissement réalisé dans l’après-vente traduit notre approche axe sur le client. Nous sommes convaincus que le service après-vente irréprochable est la clé pour développer le business et fidéliser nos clients. Nous respectons beaucoup les autres concessionnaires de la place.  Avec eux, nous essayons d’avoir une concurrence juste. La concurrence, nous encourage toujours de vouloir devenir le meilleur, d’apporter les meilleures pratiques et de mettre sur le marché les meilleurs produits les plus récents. Et, puis surtout faire la différence au niveau de l’après-vente et le traitement du client.

Avec ces marques prestigieuses que vous commercialiser au Sénégal, est ce qu’on peut dire que vous êtes le leader ?

Aujourd’hui, nous sommes le troisième grand concessionnaire au Sénégal. Mais, nous espérons qu’avec la marque Ford, nous allons pouvoir challenger d’autres constructeurs et concessionnaires. Et puis, se battre pour la deuxième place et pourquoi pas pour la première place dans l’avenir.

Avez-vous un objectif de vente ?

Nous comptons vendre cette année, plusieurs centaine de véhicules Ford. Et, avec toutes les autres marques de dépasser mille véhicules.

Peut-on avoir une idée sur les investissements de Caetano au Sénégal en termes de volumes ?

Caetano, depuis 2015 a continué à investir  au Sénégal. Nous estimons aujourd’hui, que nous avons investi plus de 5 millions d’euros au Sénégal pour construire, rénover le bâtiment et apporter des produits de qualité.

Combien d’emplois avez-vous créé au Sénégal ?

Nous avons commencé avec quarante personnes en 2015. Aujourd’hui, nous comptons à peu près une centaine de personnes.

En termes de fiscalité, vous avez contribué à hauteur de combien dans le fonctionnement de l’économie nationale ?

En termes de fiscalité, nous payons les impôts. C’est un secteur porteur  et très important pour l’Etat sénégalais. Parce que, nous avons une compagnie qui est très transparent en termes de fiscalité. Nous payons tous les impôts qui sont demandés par l’Etat.

Nous avons constaté que depuis quelques années, l’Etat a augmenté l’âge des véhicules importé de cinq ans à huit ans. Cela ne vous fait pas peur un peu ?

Effectivement, c’est sujet qui nous inquiète. Parce que, l’âge des véhicules importés est passé de cinq ans à huit ans. C’est vrai que nous nous battons toujours pour l’idée que le Sénégal doit avoir les meilleures technologies et les produits les plus récents. Et, évidemment de renouveler le parc automobile, d’améliorer la sécurité routière et contribuer à la protection de l’environnement. Evidemment, avec les véhicules d’occasions, très âgés, on ne peut pas le faire. Avec les véhicules neufs, il y a beaucoup de progrès chez les constructeurs. Nous allons continuer à passer ce message pour réduire l’âge des véhicules importés.

Propos recueillis par AC/DAKAR

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *