Nawaz Sharif, de retour au Pakistan, après sa condamnation à 10 ans de prison

Nawaz Sharif et sa fille lors d’une conférence de presse à Londres, le 11 juillet 2018.

AP- L’ancien Premier ministre du Pakistan Nawaz Sharif est attendu dans la journée au Pakistan. Condamné le 6 juillet dernier, en son absence, à dix ans de prison pour corruption liée à l’achat d’appartements de luxe londoniens, il pourrait à son arrivée être arrêté. Cette décision de justice est dénoncée comme «politique» par son clan et a fait monter à la tension dans le pays avant les prochaines élections législatives prévues le 25 juillet.

Une semaine après leur condamnation à 10 ans et 7 ans de prison par un tribunal anti-corruption, Nawaz Sharif et sa fille, Maryam, sont attendus au Pakistan. L’ancien Premier ministre pakistanais a annoncé leur retour dans leur fief de Lahore et demandé à leurs partisans de venir les accueillir à l’aéroport ce vendredi 13 juillet. Une fois sur le sol pakistanais, ils pourront donc être arrêtés à tout moment et conduits en prison.

Les autorités ont mobilisé plus de 10 000 policiers sur place et prévoient de bloquer les routes avec des conteneurs de transport maritime. Selon le frère de Nawaz Sharif, Shahbaz Sharif, de nombreux partisans du parti PML-N ont été arrêtés ces derniers jours pour empêcher la mobilisation. «Nous allons à l’aéroport et si quelqu’un essaie de nous arrêter, nous sommes prêts à aller en prison», a déclaré l’un d’eux à l’AFP, Khurram Ehsan, 36 ans.

Le 25 juillet auront lieu les élection législatives pakistanaises. Le PML-N de Sharif est actuellement dirigé par Shabaz Sharif, le frère de l’ancien Premier ministre. Face à lui, le PTI, est dirigé par l’ancien champion de cricket Imran Khan. La condamnation pour des faits de corruption a brusquement fait monter la tension dans le pays.

Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *