Helsinki: un face à face Trump-Poutine qui inquiète

Le comité d’accueil des présidents américain et russe à Helsinki ce 16 juillet 2018.

AP- Les deux présidents sont arrivés ce lundi matin à Helsinki, l’un d’Ecosse, l’autre de Russie, et débutent leur rencontre par un tête à tête. C’est la première fois que les deux chefs d’Etat tiennent un sommet. Ces dernières années, les relations entre Moscou et Washington n’ont fait que se dégrader. Les motifs de brouille sont nombreux : l’Ukraine, la Syrie, l’ingérence supposée des Russes dans la présidentielle américaine. Un face à face qui inquiète.

Les deux président sont face à face avec leurs seuls interprètes pour un premier entretien prévu pour durer une heure et demie. Vladimir Poutine, fort de 18 années d’expérience du pouvoir va-t-il avoir l’ascendant ? Pourrait-il convaincre Donald Trump de faire de concessions sur certains dossiers qui empoisonnent les relations ?

Les deux présidents seront ensuite rejoints par leurs délégations respectives pour un déjeuner de travail. Les discussions se déroulent dans le palais présidentiel au bord de la Baltique, un bâtiment du 19ème siècle qui fut un temps résidence des tsars lorsque la Finlande faisait partie de l’empire russe et qui a accueilli George W. Bush et Mikhaïl Gorbatchev puis Bill Clinton et Boris Eltsine.

Leurs successeurs vont-ils parvenir à sortir de ce sommet avec des avancées concrètes ? Rien ne le dit. Ce sommet intervient trois jours après qu’un grand jury américain a inculpé 12 membres des services de renseignement russes pour avoir piraté les systèmes informatiques d’Hillary Clinton à la veille de la présidentielle de 2016. Donald Trump a promis d’en parler « fermement » avec son homologue russe mais il n’a pu s’empêcher de dénoncer sur Twitter une « chasse aux sorcières ». « Nos relations avec la Russie n’ont JAMAIS été aussi mauvaises en raison de nombreuses années d’irresponsabilité et de stupidité des Etats-Unis » a écrit le président américain. Pas sûr que ce soit la meilleure entrée en matière pour négocier avec Vladimir Poutine.

Le premier somme entre les numéros un russe et américain à Helsinki (Finlande) ce lundi 16 juillet est placé sous haute sécurité.REUTERS/Leonhard Foeger
Share
afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *