0 3 minutes 3 semaines
AP- Macky Sall a mis fin à la polémique. Le chef de l’Etat a ordonné l’annulation du bail accordé à la société Sertem Properties portant sur 8600 m2 amputés du site de l’Ecole supérieure d’économie appliquée (ESEA, ex-ENEA). Il est ainsi allé dans le sens du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES), qui réclamait cette mesure, assimilant le bail à une «ignominie».

L’Observateur a creusé cette histoire. Dans son édition d’hier, jeudi, le journal a révélé les dessous de cette affaire qui risquait de polluer la prochaine rentrée universitaire, avec la menace du SAES d’aller en grève si l’assiette foncière en question n’est pas «restituée».

A en croire L’Observateur, tout est parti de la volonté de l’Etat de délocaliser l’ESEA. Vu la vétusté des bâtiments du campus pédagogique et des logements des étudiants, le gouvernement a décidé de déménager l’école sur le site de l’université de Diamniadio. Les travaux des nouveaux locaux sont d’ailleurs en cours.

Etant au courant de ce projet de délocalisation de l’ESEA, un ancien Premier ministre, dont l’identité n’a pas été révélée par le journal, fait part au chef de l’Etat de sa volonté de lancer des Classes préparatoires aux grandes écoles et de son souhait d’abriter celles-ci sur le site libéré.

D’après L’Observateur, l’ancien chef du gouvernement comptait mettre en place ce projet avec des partenaires américains. Des visites du site ont été effectuées et les plans architecturaux étaient presque finalisés. Les cours devaient être dispensés en français et en anglais.

Malheureusement pour l’initiateur du projet, les lenteurs administratives poussent ses partenaires américains à se retirer. Mais puisque le principe de la cession du terrain était retenu, l’ancien Premier ministre, qui est lié, selon L’Observateur, au fondateur de la Sertem Properties, Léopold Ngom, met ce dernier sur le coup.

C’est ainsi que, selon le journal, le projet de Classes prépa devient un projet de «résidences diplomatiques», avec la mention «secret». La même source révèle que ces logements étaient destinés à des membres du corps diplomatique dont des Américains.
C’est ce projet que le Président Macky Sall vient de freiner en ordonnant l’annulation du bail accordé à Sertem Properties.