0 2 minutes 2 mois

AP- Des milliers de partisans de Jacob Zuma se sont rassemblés à Durban jeudi, pour saluer la liberté conditionnelle de l’ancien président qui s’est adressé à eux par liaison vidéo.

En Afrique du Sud, une foule de partisans de Jacob Zuma s’est rassemblée pour saluer la liberté conditionnelle de l’ancien président.

Jeudi à Durban, ils étaient des milliers à prier pour l’ex-chef d’état sud-africain, libéré pour raisons médicales.

Un aménagement de peine qui a été accordé deux mois après sa condamnation à 15 mois de prison pour outrage à la justice.

Libéré depuis début septembre, Jacob Zuma, n’est pour le moment pas apparu en public, c’est par vidéo qu’il s’est adressé à ses partisans jeudi, au cours d’un discours décousu d’une heure :

« Aujourd’hui, nous sommes un État gouverné par ceux qui savent ce que c’est que d’être opprimé et privé des droits humains fondamentaux. »

« C’est cet État qui m’a emprisonné pour outrage à magistrat sans procès. Quelque chose a terriblement mal tourné dans notre pays. » a-t-il déclaré.

Après avoir vivement condamné le système judiciaire pour avoir ordonné son emprisonnement et critiqué les enquêtes sur la corruption dont il fait l’objet, Jacob Zuma a toutefois encouragé ses partisans ainsi que tous les Sud-Africains à voter pour le Congrès national africain, dont il a été à la tête dans le passé, au cours des prochaines élections municipales du 1er novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *