December 3, 2021
  • Sénégal, DAKAR
  • ( 221) 77 443 98 69 / 77 280 71 83 / ( 223) 71 46 83 66 / 79 50 87 13
  • Dakar Sénégal
0 2 minutes 3 semaines

AP- L’Algérie est confrontée à un problème de doses vaccinales. Il a fallu attendre avril 2021 pour que le pays puisse en recevoir. A partir de la troisième vague (plus de mille cas par jour), la population s’est vaccinée en masse. Avec l’accalmie du virus dans le pays, l’engouement des Algériens pour la vaccination a baissé. L’Algérie se retrouve alors avec treize millions de doses de vaccins anti-Covid-19 importés à écouler. Comment l’Algérie va-t-elle s’y prendre ? Mohamed Bekkat Berkani, président du conseil de l’Ordre des médecins algériens, répond au micro de Nadia Ben Mahfoudh.

« Nous avons eu une réunion avec les autorités sanitaires, ditMohamed Bekkat Berkani. Toutes les personnes qui sont aptes, disons, à essayer de déterminer un plan de communication. Mais, je pense que la réaction du gouvernement algérien à travers une communication active pour essayer de ramener le plus de gens à se vacciner, mais aussi de prendre un certain nombre de mesures comme le passe sanitaire qui sera exigible dans les locaux publics, dans les centres commerciaux, etc., qui pourra être à même de vacciner un grand nombre de la population pour arriver à cette immunité collective de 70% de population vaccinée. C’est un objectif qui sera probablement difficile à atteindre, mais il y a une offensive hivernale du Covid-19. Par conséquence, nous pourrions éventuellement augmenter la cadence vaccinale à travers toute mesure qu’on pourrait prendre dorénavant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *