0 2 minutes 2 mois
AP- Un jeune Sénégalais de 16 ans a été abattu  par la police allemande lundi dernier à Nordstadt (Dortmund). L’incident s’est produit dans un centre d’aide à la jeunesse. La victime y était pensionnaire depuis son arrivée en Allemagne en tant que réfugié mineur non accompagné.

D’après Les Echos, qui donne l’information dans son édition de ce vendredi, la police a été alertée par un voisin du centre. Ce dernier leur a signalé que le Sénégalais détenait un couteau.

D’après les forces de l’ordre, à leur arrivée sur les lieux, l’adolescent aurait menacé les agents avec un couteau de 15 à 20 centimètres. Ces derniers auraient alors usé de gaz lacrymogènes et d’un taser sans réussir à le maîtriser. C’est ainsi qu’ils ont ouvert le feu sur lui.

Une enquête a été ouverte sur le jeune homme et sur l’intervention de la police. Elle a été confiée à la police d’une autre ville (Recklinghausen) pour des «raisons de neutralité». Elle permettra peut-être de répondre aux questions que tout le monde se pose après cette violente intervention policière.

Pourquoi un habitant du quartier alerte-t-il la police alors que l’adolescent est pensionnaire d’un centre spécialisé dans la prise en charge des jeunes, même en cas de difficulté ? Pourquoi la police n’a-t-elle pas réussi à désarmer l’adolescent malgré les gaz lacrymogènes et le taser ?

Les Echos informe que le lendemain de la mort du jeune Sénégalais, plus de 200 personnes ont manifesté à Dortmund contre les violences policières.