Après avoir dit non à Gbagbo et Affi, Simone Ehivet « dans les bras de Blé Goudé »?

Estimated read time 2 min read

Les lignes bougent, les alliances se dessinent. Les préparatifs pour la présidentielle de 2025 dans les différents états-majors des partis politiques promettent une reconfiguration de l’échiquier politique Ivoirien.

Entre autres rapprochements en vue, celui de l’ex première dame, Simone Ehivet Gbagbo et de Charles Blé Goudé, ancien ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo dont les femmes militantes de son parti, le Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalite des Peuples (COJEP) étaient ce Vendredi 28 Janvier au domicile de la marraine du Mouvement des Générations Capables (MGC).

Comme elle l’indiquait à l’entame de son adresse à ses visiteuses qui se sont déplacées en grand nombre, plus de 800 selon Simone Ehivet elle-même, cette rencontre a été voulue par Blé Goudé en personne.

Sur les motifs qui ont suscité ce déplacement, il s’agit officiellement d’une visite de courtoisie pour saluer l’ex première dame à l’occasion de la nouvelle année. Mais, le contexte politique du moment, marqué par une tentative de repositionnement de Simone Gbagbo avec le MGC, écarte tout accent désintéressé de cette visite.

Blé Goudé et Simone Ehivet Gbagbo, tous deux piliers de l’ancien régime ont-t-ils décidé de croiser leurs intérêts pour se donner une chance de conquérir le pouvoir en 2025? Tant pour le COJEP que pour le MGC, 2025 représente une échéance capitale.

Simone Gbagbo le soulignait clairement la semaine dernière, elle qui devant les ex militants du FPI-GOR, dévoilait les ambitions de son mouvement, le MGC qui se prépare à conquérir des postes électoraux.

Idéologiquement proches puisqu’etant tous issus de l’électorat émietté de Laurent Gbagbo, les militants des deux formations politiques ne devraient pas avoir du mal à converger vers des prises de position communes. Laurent Gbagbo doit s’en mordre les doigts, Affi N’guessan pareillement, lui qui avait également souhaité voir Simone Ehivet Gbagbo retrouver sa place dans l’appareil dirigeant du FPI.

Sans bruit comme on le dit à Abidjan, le président du COJEP semble avoir convaincu la si convoitée dame de fer de la Gauche Ivoirienne. 

Raoul Mobio

You May Also Like

More From Author