0 3 minutes 6 mois

AP- C’est la première fois que Mohammed ben Salman se rend dans l’Union européenne depuis l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018. Le prince héritier d’Arabie saoudite est arrivé à Athènes ce mardi 26 juillet. Après la Grèce, il se rendra en France où il devrait rencontrer le président Emmanuel Macron. Un voyage qui marque un peu plus son retour sur la scène internationale.

Le communiqué de l’agence de presse officielle saoudienne ne verse pas dans les détails. Mohammed ben Salman, indique la SPA, rencontrera « les dirigeants de la Grèce et de la France pour évoquer les relations bilatérales et les moyens de les renforcer dans différents domaines ».

Rien sur la teneur des échanges, les dossiers qui seront réellement évoqués. Mais pour le prince héritier, le plus important est le symbole de sa visite.

En recevant Joe Biden, il y a deux semaines, Mohammed ben Salman montrait que son isolement international avait bel et bien pris fin. Même le président des États-Unis, qui avait rendu public un rapport pointant sa responsabilité dans l’assassinat de Jamal Khashoggi, avait fini par lui rendre visite.

En se rendant dans l’Union européenne, il franchit une étape de plus et montre que lui aussi peut désormais voyager. Mohammed ben Salman n’est plus ni « paria » ni persona non grata.

Le choix d’une étape en France pour cette première visite au sein de l’Union européenne n’est pas très surprenant : Emmanuel Macron avait été le premier dirigeant occidental à lui rendre visite en décembre dernier.

La normalisation des liens avec Riyad avait commencé avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, mais les difficultés économiques dues à la hausse des prix du pétrole accélère le processus.