Bénin : A la veille des législatives, le chef d’un parti d’opposition rejoint la mouvance présidentielle

Estimated read time 2 min read
AP- Les élections législatives au Bénin auront lieu le 08 janvier 2023. A quelques semaines du scrutin, le parti d’opposition Restaurer la Confiance (RLC) présidé par Iréné Agossa, invite ses structures de base et tous ses militants à battre campagne pour une formation politique de la mouvance. Il s’agit de l’Union Progressiste le Renouveau, un parti qui soutient les actions du président Patrice Talon. Pour « Restaurer la Confiance », l’enjeu majeur « de ces élections de transition parlementaire consistera à faire le choix entre les forces de mutation et celles conservatrices ».
 
« L’Up, le Renouveau serait le seul parti prêt à conduire la mutation politique »
 
Et dans ce contexte, le parti dit s’engager plus que jamais du côté de cette mutation politique qui  s’annonce pour 2026 et qui doit être préparée à partir des élections législatives de 2023. Pour l’heure, le parti de la mouvance présidentielle, l’Up, le Renouveau « serait le seul parti politique prêt à conduire la mutation politique prochaine » selon la formation politique d’Iréné Agossa.
 
 Elle estime que les forces de l’opposition autorisées à prendre part au scrutin du 08 janvier 2023, ont tourné le dos à cette dynamique « plus que nécessaire pour tourner définitivement la page des évènements politiques tristement célèbres de 2019, 2020, et 2021 ».
L’opposition « a opté pour une stratégie de division et de soustraction »
 
Des évènements qui ne sont rien d’autre que « la conséquence d’une irresponsabilité politique collective ». Iréné Agossa aurait souhaité que cette mutation se déroule au sein de l’opposition, mais ses camarades ont d’après lui, « opté pour une stratégie de division et de soustraction fondée sur le mépris, la vengeance et l’ultra-personnalisation du débat sur l’offre politique de l’opposition, ce qui les conduira à coup sûr à l’échec dans les urnes ». Le parti Restaurer la Confiance battra donc campagne pour l’Union Progressiste, le Renouveau, afin de lui assurer une « majorité absolue au parlement prochain ». 
 
Rappelons que RLC voulait s’allier à la FCBE, un autre parti d’opposition pour les législatives de 2023, mais le mariage a échoué. Iréné Agossa n’a pas été positionné sur la liste de l’ancien parti de Boni Yayi pour ce scrutin.

You May Also Like

More From Author