Burkina Faso. Un charnier découvert à la veille du Nouvel an

Estimated read time 2 min read

AP- Vingt-huit corps ont été découverts la veille du Nouvel an à Nouna, dans le nord-ouest du Burkina Faso, a annoncé lundi 2 janvier 2023 le gouvernement. Une organisation de la société civile dénonce des « exactions » commises par les supplétifs de l’armée.

Vingt-huit corps ont été découverts la veille du Nouvel an à Nouna, dans le nord-ouest du Burkina Faso, a annoncé lundi 2 janvier 2022 le gouvernement, une organisation de la société civile dénonçant des « exactions » commises par les supplétifs de l’armée.

« Le gouvernement a été informé d’un drame survenu à Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi, dans la nuit du 30 au 31 décembre », indique un communiqué du porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel Ouédraogo. Les premières informations « font état de 28 personnes tuées ».

Des milices pointées du doigt

Le Collectif contre l’Impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) a dénoncé « des exactions » commises par des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs de l’armée).

Le communiqué du gouvernement ajoute qu’une enquête « a été immédiatement ouverte […] pour élucider les circonstances du drame et situer toutes les responsabilités ». « En attendant l’aboutissement de l’enquête », il « appelle l’ensemble de la population au calme », affirmant « que toutes les dispositions sont prises pour faire toute la lumière sur ces violences inacceptables ».

You May Also Like

More From Author