0 2 minutes 8 mois

AP- Une trentaine de cadres et de militants du MRC, le parti de Maurice Kamto, ont été condamnés à de lourdes peines de prison au Cameroun. Ils étaient principalement poursuivis pour insurrection et atteinte à la sûreté de l’État. Le tribunal militaire de Yaoundé a rendu son verdict ce lundi après-midi les deux principaux accusés écopent de 7 ans de prison ferme.

Sept ans effectivement pour Alain Fogué et Olivier Bibou Nissack, respectivement trésorier du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et porte-parole de Maurice Kamto. Même peine pour un troisième accusé.

La trentaine d’autres condamnés écopent eux de 1 à 6 ans de prison en leur absence puisqu’elles avaient décidé de boycotter la déclaration du verdict par le tribunal militaire de Yaoundé.

Alain Fogué et Olivier Bibou Nissack avaient été arrêtés le 21 septembre 2020 à la veille d’une manifestation d’opposition au cours de laquelle des centaines de personnes avaient été interpelées.

Le MRC demandait alors une réforme du code électoral, mais dénonçait aussi l’opacité de la gestion du budget d’organisation de la CAN de football.

La condamnation de ces militants et cadres du parti intervient d’ailleurs à moins de deux semaines du coup d’envoi de la compétition…

Leurs avocats, qui ont toujours dénoncé des procès politiques, ont annoncé qu’ils interjetteraient appel.

Le parti de Maurice Kamto réfléchit à la réponse politique à apporter à ces condamnations, mais déclare déjà un silence médiatique, c’est-à-dire à ne participer à aucun débat.

Pour rappel, il y a moins de trois semaines, un autre groupe d’une quarantaine de militants avait été condamné à Douala à des peines allant jusqu’à 5 ans de prison.