0 3 minutes 3 mois
AP- La cérémonie d’ouverture de la Consultation nationale organisée par le Département du développement humain et des affaires sociales de la Commission de la CEDEAO s’est ouverte ce jeudi 3 novembre à Dakar. Cette rencontre a été l’occasion, pour les principales organisations nationales de femmes et de jeunes en Afrique de l’Ouest, d’échanger autour du thème «Investissons dans le capital humain de la CEDEAO pour accélérer la performance économique régionale d’ici 2030».
?
Représentante du ministre de la Femme, Astou Diouf Guèye, Directrice de l’Équité et de l’Égalité de genre, a souligné la place de choix que le gouvernement du Sénégal accorde à la société civile. «Ce sont des actrices (les femmes de la société civile) qui sont en contact direct avec la population. Donc, les impliquer ou les associer au début de tous les processus en termes de formulation de stratégies de projets et programmes, mais aussi de mise en œuvre est une chose excellente. Il s’est trouvé que la CEDEAO s’est inscrite dans une dynamique que le gouvernement a toujours appliquée au niveau national. Toutes les initiatives de développement socioéconomique ont vu la participation inclusive des organisations de la société civile».
?
A sa suite, la professeure Fatou Sow Sarr, Commissaire du Développement humain et des Affaires sociales de la Commission de la CEDEAO a exhorté les associations de femmes à soutenir les États de la région dans la mise en œuvre des axes stratégiques prioritaires de la CEDEAO dans la Vision 2050. «Cette stratégie vise, entre autres, une transparence sur la situation actuelle en matière de développement du capital humain dans les 15 États membres de la CEDEAO, afin de définir le point de départ pour une vision et une ambition commune, et à définir les leviers que la CEDEAO pourra déployer pour accompagner les États membres dans leurs stratégies», explique la commissaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *