0 2 minutes 4 mois

AP- Saisie au sujet des tests Covid, la Confédération africaine de football a renvoyé le Burkina Faso dans les cordes.

La CAN n’a pas encore commencé, que déjà une polémique relative au Covid apparaissait sur les fils d’actualité. Estimant que les tests de ses joueurs n’avaient pas été effectués dans les règles de l’art, le Burkina Faso avait saisi la Confédération africaine de football, lui demandant une « reprise des tests dans un laboratoire indépendant sous la supervision de la CAF et en présence des médecins (de la sélection du Burkina) ».

« Les tests ne peuvent être contestés »

La réponse de la CAF ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué aussi bref que cinglant, la Confédération a opposé une fin de non-recevoir aux Etalons. « Le jury disciplinaire a établi que les résultats des tests PCR ont été effectués par un laboratoire médical international, indépendant et agréé. Par conséquent, les résultats des tests font foi et ne peuvent être contestés », lit-on sous la plume du président du jury disciplinaire, Raymond Hack. Le ton est donné, et il n’est pas à la discussion.