Covid-19: travail d’harmonisation sur les tests dans l’Uemoa pour faciliter la circulation

© ANNIE RISEMBERG/AFP Au Centre de recherche clinique universitaire de Bamako, des tests de dépistage du Covid-19 sont effectués, le 9 janvier 2021.

– AP –   Les chefs d’État de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) décident de l’harmonisation du cout des tests du Covid-19 et de la reconnaissance des tests effectués par les laboratoires habilités à la faire dans leurs différents pays. La validité des tests sera désormais de cinq jours pour les voyageurs de l’espace Uemoa à partir de la date du prélèvement de l’échantillon.

Les chefs d’État des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) ont décidé d’harmoniser les couts des tests de dépistage du Covid-19 pour tous les voyageurs dans leur espace commun. Dès le mois de mai 2021, le test coutera 25 000 francs CFA pour les voyageurs par avion. La validité des tests sera de cinq jours à compter de la date du prélèvement de l’échantillon à l’entrée et au départ des aéroports de l’espace Uemoa.

Réouverture des frontières progressistes

Le Burkina Faso, Bénin, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Sénégal, la Guinée-Bissau, le Niger et le Mali se sont engagés à reconnaitre mutuellement les résultats des tests Covid issus des laboratoires habilités dans leurs pays.

Selon Lassané Kaboré, le ministre burkinabè de l’Économie et des Finances, « les chefs d’État ont pris l’engagement de poursuivre le travail d’ouverture progressive des frontières terrestres », fermées depuis maintenant un an. À l’ouverture des frontières terrestres, les voyageurs paieront 5000 francs CFA pour le test Covid-19.

Pour les chefs d’État de l’Uemoa, toutes ces mesures ont pour mais de faciliter la circulation des personnes et des biens entre les différents pays.

afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *