0 5 minutes 3 mois
AP- Le lancement de la Coupe du Monde de football au Qatar, c’est dans vingt jours. L’occasion pour nous de rappeler aux supporters belges qui iront sur place que certaines règles doivent être respectées, en particulier par les femmes. Tenues, échanges avec les hommes, voici ce qu’elles pourront et ne pourront pas faire.
 
Le 29 septembre dernier, le comité d’organisation de la Coupe du monde de football a publié le règlement des choses à faire et à ne pas faire au Qatar (“Do’s and Don’ts 2022″). Ce document de 16 pages s’adresse aux visiteurs étrangers, et en particulier aux femmes, dont les libertés seront bien plus limitées que celles des hommes.
 
Vestimentaire
 
Les femmes devront avoir les épaules et les genoux couverts en permanence. Les vêtements transparents et trop serrés seront totalement proscrits. Elles pourront porter des pantalons, des jupes et des chemises longues qui devront impérativement couvrir les jambes, la nuque et la poitrine. Exit, donc, les t-shirts légers, les débardeurs, les shorts et autres robes estivales. À la plage, les tongs et les bikinis brésiliens seront interdits. Les hommes, quant à eux, ne pourront pas porter de marcels, de t-shirts sans manche, à col en V ou bien être torse nu. En revanche, ils pourront porter des bermudas qui couvrent leurs genoux. Dans un pays où la température peuvent dépasser les 30°C, les femmes partent donc avec un désavantage de taille.
 
Les femmes ne pourront, par ailleurs, pas porter de bijoux, à l’exception des montres et des alliances. Les bijoux représentant une religion autre que l’islam ne devront pas être visibles. Quant au voile, celui-ci n’est pas obligatoire, sauf dans les lieux de culte. Les femmes ne devront pas se couvrir la tête, mais selon le document du comité d’organisation, cela sera bien vu “pour s’intégrer et respecter la culture locale et éviter les attentions indésirables”.
 
Relations femmes-hommes
Dans les espaces publics, tout sera mis en œuvre pour séparer les femmes des hommes. Les étreintes et les contacts physiques ne sont pas formellement interdits, mais il est vivement conseillé de les éviter. Les visiteurs n’auront, par ailleurs, pas le droit de s’approcher des hôtesses. Les relations sexuelles hors mariage seront interdites. Tout acte sexuel pratiqué avant le mariage pourrait valoir la prison à ses pratiquants.
 
Tutelle masculine
Le Qatar est un pays extrêmement conservateur. Tout comme en Arabie Saoudite, les femmes sont soumises au système de tutelle masculine, ce qui signifie qu’elles ne peuvent prendre de décision librement, même en ce qui concerne leur vie privée.
 
Si elles veulent se marier, elles doivent demander la permission à leur tuteur, qui peut être leur père, leur grand-père, leur frère ou un oncle. Lorsqu’elles sont mariées, c’est leur mari qui prend les décisions pour elles. Ils sont aussi en mesure de choisir si elles peuvent faire des études à l’étranger ou même travailler.

 
“Les femmes au Qatar ont réussi à renverser des barrières et obtenu des progrès significatifs dans des domaines comme l’éducation, mais elles sont toujours obligées d’observer les règles de la tutelle masculine, qui sont appliquées par l’État et limitent leur capacité de mener une vie accomplie, productive et indépendante”, expliquait, en mars dernier, Rothna Begum, chercheuse en droits des femmes au sein de l’organisation non gouvernementale internationale Human Rights Watch. “Le système de tutelle renforce le pouvoir de contrôle des hommes sur la vie et sur les décisions des femmes, et est susceptible d’encourager ou d’alimenter des violences, laissant aux femmes peu d’options réalistes pour échapper aux abus pouvant être commis par leurs familles et leurs maris.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *