0 2 minutes 1 mois

AP- Le candidat de l’opposition en Angola a dit vendredi contester les résultats préliminaires des élections législatives disputées qui doivent décider du prochain président et donnent une avance, avec un dépouillement quasi complet, au parti au pouvoir.

Selon les derniers résultats officiels diffusés jeudi soir par la commission électorale, après comptage de plus de 97 % des suffrages exprimés, l’ancien parti unique, le MPLA, est en tête avec 51,07 %.

Le président sortant, Joao Lourenço, 68 ans, est proche d’un second mandat. En Angola, la tête de liste du parti vainqueur aux législatives est investie aux fonctions de chef de l’Etat.

L’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita), le premier parti d’opposition, rassemble pour l’instant 44,05 % des voix.

« L’Unita ne reconnaît pas les résultats provisoires de la commission électorale », a déclaré le chef du parti qui a réalisé son propre comptage, Adalberto Costa Junior, lors d’une conférence de presse à Luanda. « Le MPLA n’a pas gagné les élections », a-t-il ajouté, appelant à la création d’une commission de vérification.

Les scores définitifs n’avaient toujours pas été annoncés tard dans la soirée.

En 2017, l’opposition avait déjà contesté les résultats. Le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) avait conservé la victoire avec 61 % des voix contre 26,67 % (Unita).