En Cenfrafrique, l’attaque contre Dmitri Sytyi, chef de la propagande russe, ravive les tensions entre Paris et Moscou

Estimated read time 2 min read

AP-Alors que le fondateur du groupe Wagner accuse la France d’être « un Etat soutien du terrorisme », la cheffe de la diplomatie française a rejeté des accusations « fantaisistes ».

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ».

Le mode opératoire, s’il est avéré, rappelle les heures les plus sombres de la guerre froide. Dmitri Sytyi, l’une des figures les plus visibles du groupe Wagner en Centrafrique, a été victime d’un colis piégé, vendredi 16 décembre. L’homme de 33 ans, directeur général de la Maison russe, un centre culturel situé au centre de la capitale Bangui, « a reçu vendredi un colis anonyme, l’a ouvert et une explosion s’est produite », a indiqué le service de presse de l’ambassade de Russie, cité par l’agence de presse officielle TASS.

Hospitalisé avec des « blessures sérieuses », l’état de Dmitri Sytyi était « stable et grave » samedi, selon un message de l’ambassade publié sur les réseaux sociaux. Il a été évacué lundi 19 décembre « vers la Russie », dans un avion qui a décollé « à 12 heures (heure de Moscou) », peut-on lire sur la page Facebook de la représentation diplomatique, où ont été postées des images d’une ambulance et de manifestation de soutien à « Dmitri ».

You May Also Like

More From Author