0 2 minutes 4 semaines

AP- Le président turc Recep Tayyip Erdogan a souligné que son pays « suit un principe dans ses relations avec l’étranger, qui est le profit et la perte », en ce qui concerne les relations de la Turquie avec l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord,  l’OTAN « .

« Nous agissons en fonction des profits et des pertes dans nos relations. En même temps, nous construisons de nouveaux partenariats qui répondent à nos besoins », a déclaré Erdogan, dans un discours prononcé lors de la cérémonie de remise des certificats des diplômés de l’Académie militaire de la Défense nationale.

Il a souligné « qu’Ankara maintient ses relations avec les alliances qui lui sont associées, telles que l’OTAN et l’Union européenne ».
Mais, M. Erdogan a exprimé son inquiétude « sur les positions hostiles des alliés et le soutien apporté par les alliés aux ennemis de la Turquie ».

La Turquie accuse les Etats-Unis de soutenir les Unités de protection du peuple kurde (YPG), qu’Ankara qualifie d’ »entité terroriste », et de lui fournir des armes. Il l’accuse également de noyer la Grèce dans des bases américaines, ce qui lui fait mener une « politique hostile » à son encontre.

Aussi, la Turquie refuse toujours de se joindre aux sanctions occidentales contre la Russie, tout en établissant une relation équilibrée avec elle, tandis que les entreprises turques ont établi un partenariat économique avec leurs homologues russes, ce qui a suscité l’ire des États-Unis.

Il est à noter que les Etats-Unis ont, plus tôt, averti les associations turques des « risques de sanctions éventuelles au cas où elles établiraient des relations avec des entités et individus russes soumis à des sanctions ».

Source: Traduit d’AlMayadeen