0 2 minutes 2 semaines

AP- La tension ne faiblit pas entre Kinshasa et Kigali sur fond d’accusations mutuelles. Les autorités rwandaises accusent les FARDC d’avoir tiré des roquettes sur son territoire. Ce que dément l’armée congolaise qui accuse à son tour les forces rwandaises d’appuyer le M23. Elle dit même détenir des vidéos prises à partir des drones qui montreraient la présence sur le sol congolais des soldats Rwandais. Ces accusations vont plus loin. Le Rwanda est accusé de crime de guerre après des dégâts dans une école vendredi dans une école à Buhumba, dans le territoire de Rutshuru. Pour Kinshasa, l’établissement scolaire a été bombardé à partir du territoire rwandais.

Toiture détruite, mur écroulé, des débris de briques dispersés à plusieurs mètres autour du lieu de l’impact… Les images diffusées par l’armée congolaise ont fait le tour du web congolais. Selon le bilan présenté par l’armée, deux enfants de 6 et 7 ans ont été tués et un autre grièvement blessé. L’armée congolaise dit même détenir des vidéos prises à partir des drones qui montreraient la présence sur le sol congolais de soldats rwandais.

Ces bombes seraient tombées dans des villages situés à quelques kilomètres du quartier général du Parc national des Virunga. Selon la société civile locale, les combats se sont poursuivis jusqu’à 18h jeudi dans plusieurs autres zones et se sont rapprochés de Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda et non loin du Rwanda.