0 4 minutes 2 semaines
AP- Deux universités américaines étaient endeuillées lundi par des violences ayant fait sept morts et deux blessés, la police recherchant activement un suspect dans l’un des deux drames.
 
Une fusillade a fait trois morts et deux blessés dimanche soir sur le campus principal de l’Université de Virginie (UVA) à Charlottesville, dans l’est des Etats-Unis, désormais bouclé et où des hélicoptères et des policiers sont à la recherche d’un homme considéré comme « armé et dangereux ».
 
Il s’agit d’un étudiant de l’université, suspecté d’être l’auteur de la fusillade sur le campus, a précisé le président d’UVA, Jim Ryan, dans un communiqué.
 
« C’est un incident traumatisant pour chacun dans notre communauté et nous avons annulé les cours pour aujourd’hui », a ajouté M. Ryan, indiquant qu’un soutien psychologique serait proposé aux étudiants.
 
Le gouverneur de Virginie, Glenn Youngkin, a indiqué que les services de sécurité de l’université se coordonnaient avec les autorités locales et la police de cet Etat.
 
« Veuillez vous confiner pendant que les autorités travaillent à localiser le suspect », a-t-il recommandé sur Twitter.
 
Un second drame a touché l’Université de l’Idaho, dans l’Etat éponyme de l’ouest du pays, où la police a annoncé enquêter après la découverte, dans une maison près du campus, des corps de quatre étudiants, apparemment « victimes d’homicide ».
 
Des agents « ont découvert à leur arrivée quatre individus décédés », a indiqué la police dans un communiqué.
 
« C’est avec une grande tristesse que je partage avec vous l’information dont l’université a été notifiée aujourd’hui sur la mort de quatre étudiants de l’Université de l’Idaho qui vivaient hors du campus et auraient été victimes d’homicide », a déclaré le président de cet établissement, Scott Green, dans un autre communiqué.
 
La police considère que la situation ne présente pas de « menace directe », a-t-il ajouté.
 
L’université Oakland, près de Detroit, dans le Michigan (nord des Etats-Unis), demandait par ailleurs lundi matin à ses étudiants et personnels de ne pas se rendre sur son campus, où « la police continue de rechercher deux suspects armés » repérés tôt dans la matinée.
 
Les fusillades en milieu scolaire sont courantes aux Etats-Unis, et relancent chaque fois le débat sur un meilleur encadrement des armes à feu.
 
En avril 2007, une telle tragédie avait déjà frappé la Virginie: un étudiant déséquilibré avait abattu 32 personnes sur le campus de l’université Virginia Tech, à Blacksburg, avant de se suicider.
 
Le sénateur démocrate de Virginie, Tim Kaine, s’est dit lundi sur Twitter « profondément ému d’apprendre que de nouveaux habitants de Virginie ont été anéantis par la violence par armes à feu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *