0 1 minute 1 mois

AP- À ce stade, le gouvernement fédéral n’a pas commenté ce bombardement. Il s’est contenté dans un communiqué de dénoncer « la continuation des attaques de la clique du TPLF », le parti tigréen au pouvoir dans la région. Il a appelé les habitants vivant dans le Tigré « à rester à l’écart des zones où se trouvent les équipements militaires et les installations d’entraînement du TPLF ».

Rappelons que ce bombardement survient alors que des combats ont continué, pour la troisième journée consécutive, entre les Tigréens et les forces du gouvernement fédéral, sur les fronts des régions voisines de l’Amhara et de l’Afar.