0 4 minutes 2 mois

AP- Les villes anciennement occupées par le TPLF tombent aux mains des forces fédérales, ce mercredi, la dernière en date Lalibela dans la région d’Amhara,

L’armée fédérale éthiopienne accumule les victoires. Le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé la reprise de l’aéroport international de Lalibela et du site de Lalibela, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, mercredi. Il était occupé auparavant par le TPLF.

Le communiqué ajoute que les forces pro-gouvernementales marchent également sur la ville de Sekota dans la région d’Amhara dans le nord de l’Ethiopie, alors même que des combats se seraient étendus à Debre Sina, une ville située à moins de 200 kilomètres par la route d’Addis Abeba.

 
 
Current Time 0:02
Duration 0:57
Loaded: 21.00%
 
0
 
Éthiopie : l’armée fédérale s’empare de Lalibela
 
  • Cap-Vert : développement des piscines océaniquesLogo de Euronews
  • Afrique du Sud : départs en urgence pour fuir le variant OmicronLogo de Euronews
  • Ethiopie: Abiy Ahmed appelle les rebelles tigréens à "se rendre"Logo de Euronews

Bien avant Lalibela, le gouvernement éthiopien a repris plusieurs autres localités sur la route de la capitale, dont Shewa Robit, située à environ 200km d’Addis Abeba.

Dimanche, c’est Chifra d’Afar qui était tombé aux mains des hommes de l’armée fédérale. Fort de ses succès, le Premier ministre éthiopien a promis de les reproduire sur le front ouest, dans la région d’Amhara, qui était alors le bastion des rebelles du TPLF.

La reprise du site de Lalibela située dans la région d’Amhara vient confirmer la belle progression de l’armée éthiopienne. Ce site est notamment célèbre pour ses églises taillées dans le roc, datant des XIIe et XIIIe siècles.

Forces pro-gouvernementales et rebelles du TPLF s’affrontent depuis plus d’un an dans le nord de l’Ethiopie.

Les villes anciennement occupées par le TPLF tombent aux mains des forces fédérales, ce mercredi, la dernière en date Lalibela dans la région d’Amhara,

L’armée fédérale éthiopienne accumule les victoires. Le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé la reprise de l’aéroport international de Lalibela et du site de Lalibela, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, mercredi. Il était occupé auparavant par le TPLF.

Le communiqué ajoute que les forces pro-gouvernementales marchent également sur la ville de Sekota dans la région d’Amhara dans le nord de l’Ethiopie, alors même que des combats se seraient étendus à Debre Sina, une ville située à moins de 200 kilomètres par la route d’Addis Abeba.

 
 
Current Time 0:02
Duration 0:57
Loaded: 21.00%
 
0
 
Éthiopie : l’armée fédérale s’empare de Lalibela
 
  • Cap-Vert : développement des piscines océaniquesLogo de Euronews
  • Afrique du Sud : départs en urgence pour fuir le variant OmicronLogo de Euronews
  • Ethiopie: Abiy Ahmed appelle les rebelles tigréens à "se rendre"Logo de Euronews

Bien avant Lalibela, le gouvernement éthiopien a repris plusieurs autres localités sur la route de la capitale, dont Shewa Robit, située à environ 200km d’Addis Abeba.

Dimanche, c’est Chifra d’Afar qui était tombé aux mains des hommes de l’armée fédérale. Fort de ses succès, le Premier ministre éthiopien a promis de les reproduire sur le front ouest, dans la région d’Amhara, qui était alors le bastion des rebelles du TPLF.

La reprise du site de Lalibela située dans la région d’Amhara vient confirmer la belle progression de l’armée éthiopienne. Ce site est notamment célèbre pour ses églises taillées dans le roc, datant des XIIe et XIIIe siècles.

Forces pro-gouvernementales et rebelles du TPLF s’affrontent depuis plus d’un an dans le nord de l’Ethiopie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.