Guépards du Bénin : Le coach Gernot Rohr sollicite les faiseurs de gris-gris et déclenche la polémique

Estimated read time 4 min read
C’est de toute évidence le pire bilan d’un sélectionneur à la tête des Guépards du Bénin (ex-Écureuils). Gernot Rohr, le technicien franco-allemand n’arrive pas à trouver le fil d’Ariane pour sortir l’équipe nationale du labyrinthe de défaites dans lequel elle se fourvoie dangereusement.
 
Depuis que M. Rohr a pris les commandes de la sélection nationale, il n’a remporté aucune victoire sur le terrain en huit matchs disputés.

Lanterne rouge de leur groupe
 
Son seul fait d’armes, c’est le succès arraché sur tapis vert contre le Rwanda lors des éliminatoires de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire. Les aficionados du football béninois espéraient que le Franco-Allemand réussirait une bonne entame des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026, mais ils ont vite perdu leurs illusions. 
 
En deux sorties face à l’Afrique du Sud et au Lesotho, les Guépards du Bénin n’ont engrangé qu’un seul point. Ils tiennent actuellement la lanterne rouge de leur groupe. Pour un sélectionneur qui vantait au peuple béninois, une qualification pour le Mondial, on peut dire qu’il part du mauvais pied. L’homme aussi ne semble pas faire preuve d’humilité.
 
Un coach qui a du mal à endosser la paternité des contreperformances
 
Il est rare de le voir endosser la paternité des contreperformances des Guépards. Soit il s’en prend aux joueurs qu’il trouve peu talentueux, ou bien il pointe du doigt la malchance. Après le match nul face au Lesotho, il a justement accusé la poisse. Pour lui, c’était le meilleur match livré par son équipe depuis qu’il en a pris les commandes.
 
Les Guépards ont produit du jeu et se sont procuré des occasions, mais il manquait malheureusement « du réalisme, un peu de réussite », a-t-il regretté, avant de solliciter les faiseurs de « gris-gris » pour « enlever cette poisse » à l’équipe.
 
« Est-ce qu’on peut trouver quelqu’un, pour nous enlever cette poisse ? »
 
« Je crois qu’il y a des gens au pays qui font de gris-gris. Il va falloir se renseigner, est-ce qu’on peut trouver quelqu’un, pour nous enlever cette poisse parce qu’à un moment donné, on avait l’impression qu’on pouvait faire tout ce qu’on voulait faire, mais la balle ne voulait pas rentrer. Elle a même rebondi devant le but vide pour aller au-dessus  de la barre transversale. On se demandait vraiment ce qu’il faut faire, on ne peut pas mieux jouer que ce qu’on a fait pendant 1 heure de ce match, mais il nous a manqué vraiment le réalisme et un peu de réussite », a-t-il déclaré. Ses propos ont créé une vive polémique sur internet.
 
« Faut pas mettre la poisse sur l’équipe…»
 
 Plusieurs utilisateurs de Facebook, ont expressément demandé au sélectionneur  de continuer par travailler au lieu d’évoquer des futilités. « Faut pas mettre la poisse sur l’Équipe. Vous avez fait un bon match en Afrique du Sud. Vous auriez pu remporter ce match et l’équipe serait en tête du groupe. Parlez de gris-gris, c’est croire en des futilités » a déclaré l’un des abonnés du réseau social. Un autre a reproché à l’entraîneur de croire « aux choses africaines », au lieu de travailler.
 
L’international béninois Michael Poté en colère
 
La réaction la plus virulente est venue de l’international béninois Mickael Poté. Il trouve que le coach des Guépards du Bénin a humilié l’équipe. « Eh on le laisse dire ça… Il est sérieux lui ? S’il avait entraîné une équipe européenne, il aurait pu dire ça ? Continuons à les laisser nous humilier de la sorte », s’est indigné le joueur qui n’a jamais été rappelé en sélection depuis l’arrivée du technicien franco-allemand sur le banc des Guépards du Bénin.

You May Also Like

More From Author