0 2 minutes 2 semaines

«Les alliés ont le nombre requis de tanks» nécessaires à l’Ukraine pour renverser les troupes ennemies, déclarait encore le président Volodymyr Zelensky mardi dans son allocution quotidienne, exhortant une fois de plus les Occidentaux à lui fournir des chars lourds. À la même heure, le magazine Spiegel annonçait un revirement spectaculaire du chancelier Olaf Scholz qui aurait finalement accepté la livraison de chars allemands Leopard 2. La chancellerie a confirmé ce mercredi l’envoi de 14 d’entre eux et donné le feu vert aux alliés de l’Ukraine, notamment la Pologne et la Finlande, pour envoyer leurs propres chars de fabrication allemande en appui aux forces ukrainiennes.

Les chars lourds se distinguent des chars légers par leur masse – entre 40 et 70 tonnes – et leur puissance de feu. À titre d’exemple, les blindés légers AMX-10 RC promis par la France, d’une vingtaine de tonnes, n’entrent pas dans cette catégorie. Parmi les principaux chars lourds, figurent le Leclerc français, le Leopard allemand, l’Abrams américain, le Challenger britannique et les T-72/T-80/T-90 russes.

Combien ont été promis, combien seront livrés ? Le président Zelensky a fait savoir mardi que «les besoins» étaient «plus importants que cinq, dix ou quinze chars». Selon le plus haut gradé de l’armée ukrainienne, le général Valeri Zaloujny, cité par le New York Times, au moins 300 chars d’assaut seraient nécessaires pour marquer un tournant sur le front.

Guerre en Ukraine : les chars lourds déjà livrés, promis ou espérés par Kiev

Guerre en Ukraine : les chars lourds déjà livrés, promis ou espérés par Kiev

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *