Guerre en Ukraine : L’Iran « ne demande la permission à personne » pour développer ses liens avec la Russie

Estimated read time 3 min read

AP- La Maison-Blanche a sonné l’alarme sur un « partenariat militaire à grande échelle » et toujours plus approfondi entre Téhéran et Moscou

Rapprochement – La Maison-Blanche a sonné l’alarme sur un « partenariat militaire à grande échelle » et toujours plus approfondi entre Téhéran et Moscou

Quand deux puissances ennemies des Etats-Unis s’allient, Washington s’inquiète. En l’occurrence, c’est le rapprochement entre Téhéran et Moscou qui est étroitement surveillé par la Maison-Blanche. Mais la République islamique ne tient pas compte des alertes américaines. L’Iran a ainsi affirmé dimanche ne pas avoir besoin de la « permission » de quiconque pour développer ses relations avec la Russie.

« La République islamique d’Iran, conformément à ses intérêts nationaux (…) agit de manière indépendante pour réguler ses relations étrangères et ne demande la permission à personne », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani, dans un communiqué.

Kiev et ses soutiens occidentaux accusent la Russie d’utiliser des drones de fabrication iranienne pour mener des attaques en Ukraine. L’Iran a reconnu avoir fourni des drones à la Russie, mais a assuré que ces livraisons avaient eu lieu avant l’offensive en Ukraine, sans échapper pour autant à une salve de sanctions occidentales.

Un partenariat militaire « à grande échelle »

Le 9 décembre, la Maison-Blanche a également sonné l’alarme sur un « partenariat militaire à grande échelle » et toujours plus approfondi entre Téhéran et Moscou. John Kirby, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l’exécutif américain, a indiqué qu’en retour des livraisons de drones, la Russie « offrait à l’Iran un niveau sans précédent de soutien militaire et technique », ce qui « transforme leur relation en un partenariat de défense plein et entier ». Une évolution « néfaste » pour l’Ukraine, les pays voisins de l’Iran et « la communauté internationale », selon Washington.

« La coopération entre l’Iran et la Russie dans divers domaines, y compris la coopération en matière de défense, se développe dans le cadre d’intérêts communs (…) et n’est contre aucun pays tiers », a rétorqué Nasser Kanani, qui a rejeté des propos « faisant partie de la guerre américaine de propagande contre l’Iran ». « Les responsables américains poursuivent leurs revendications politiques sans fondement et leurs actions illégales contre la République islamique d’Iran, remettant en question la défense conventionnelle et la coopération militaire entre l’Iran et la Russie », a-t-il noté.

You May Also Like

More From Author