0 2 minutes 2 semaines

Mission accomplie pour la coordinatrice générale de Générations et Peuples Solidaires en Côte d’Ivoire (GPS-CI), Anne-Marie Bonifon. De retour d’une tournée de quatre jours dans sa région d’origine, la région de la Mé, une zone réputée être l’un des fiefs de l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo, elle nous dévoilait ce Lundi 15 Novembre, les chiffres éloquents qui dénotent de l’emprise de la vision politique de son leader sur les populations de cette région du sud Ivoirien.

Ce sont au total 14.800 fiches d’adhésions pour 592 Comités Locaux Citoyens (CLC) qui lui ont été remises. Des progrès remarquables d’autant plus que ces adhésions connaissent une crue à l’heure où une partie de l’appareil dirigeant du mouvement, dont son fondateur, l’ex président de l’assemblée nationale Ivoirienne, Guillaume Soro se trouve en exil et le mouvement est frappé de dissolution par la justice Ivoirienne depuis le 23 Juin dernier.

Pour Anne-Marie Bonifon, ces milliers de nouveaux adhérents à GPS représentent un électorat qui se densifie et qui devrait prendre de l’ampleur à l’approche du scrutin présidentiel de 2025 pour lequel l’ancien premier ministre d’Alassane Ouattara, reste l’un des favoris. Déjà solidement implanté dans le nord, GPS tente à présent de conquérir des zones qui lui sont traditionnellement hostiles.

Et l’exil prolongé de Guillaume Soro ne semble rien pouvoir y changer.

Raoul Mobio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *