0 2 minutes 4 mois

Inculpé le 17 Janvier dernier pour diffusion de fausses informations, manœuvres de nature à jeter le discrédit sur les Institutions de la République et commission d’actes non approuvés par le Gouvernement, le conseiller spécial de l’ex chef du parlement Ivoirien, Guillaume Soro, Mamadou Traoré est officiellement incarcéré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

À l’origine de ces chefs d’accusation invoqués par la justice, un post publié sur sa page Facebook dans lequel ce cadre de Générations et Peuples Solidaires (GPS), spéculait autour d’une éventuelle implication des autorités Ivoiriennes dans un projet de déstabilisation du Mali. Dans le but de soutenir ce camarade militant dont les avocats dénoncent la détention illégale, des partisans de GPS ont décidé ce Mercredi 19 Janvier, de lancer une campagne via les réseaux sociaux pour exiger la libération de Mamadou Traoré qu’ils décrivent comme un « prisonnier d’opinion ».

De sources proches des cercles militants de GPS, cette action vise à maximiser la pression sur le pouvoir en place à Abidjan afin que ce proche de Guillaume Soro, recouvre la liberté au plus vite. Avec son déferement, Mamadou Traoré rejoint donc la liste déjà longue des prisonniers politiques pro-Soro dont certains ont été condamnés à 20 ans de prison au terme de leur procès controversé le 23 Juin 2021.

R.M