Kenya : la justice bloque l’envoi des policiers en Haïti

Estimated read time 3 min read

Le Kenya doit envoyer 1 000 policiers et diriger une mission de sécurité en Haïti, soutenue par l’Organisation des Nations unies.

Rutshuru, 25 janvier 2024 (ACP).- La recrudescence d’actes d’insécurité est signalée dans les villages de Butolera, Bulendji et Muhona dans le groupement de Kanyabayonga-Bwito du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu dans l’Est de la RDC, a appris l’ACP de source administrative.

« Cette insécurité est caractérisée par les vols, viols, tentatives de meurtre, menaces de citoyens par des hommes en arme, qui à travers leurs armes veulent se faire passer comme des roitelets en exigeant aux civils ce qu’ils veulent obtenir », a révélé, M. Pandasi Lukira, chef dudit groupement qui a également indiqué que ces actes commencent déjà à atteindre des proportions inquiétantes qui nécessitent l’intervention urgente de toutes les autorités aussi bien civiles que militaires de la contrée.

« Les cas les plus récents, sont ceux du viol sexuel d’une fille de moins de 17 ans par un homme arme mercredi et d’un attentat d’assassinat d’un notable de la place la nuit du même jour par des hommes non identifiés. Ce dernier n’a eu la vie saine et sauve que grâce à ses voisins qui sont sortis de leurs maisons suite aux cris que lançaient les enfants du concerné lors que ces malfrats forçaient la porte de la maison », a-t-il indiqué, avant d’encourager les populations de son entité à suivre l’exemple de voisins de cet homme qui l’ont épargné de la méchanceté de ses bourreaux.

Pour lui, il faut que les commandants de toutes les forces d’autodéfense veillent à la discipline de leurs éléments en les amenant à respecter scrupuleusement les droits de citoyens et à comprendre le bien-fondé de leur lutte en vue d’éviter la continuité de ces actes répréhensibles.

« Nous avons décidé de voir comment mettre à contribution au-delà des chefs de villages et localités, les commandants de forces d’auto-défense pour une action beaucoup plus efficace, car ces actes inadmissibles sont commis par les hommes en arme qui seraient peut-être les brebis galeuses de leurs troupes », a-t-il renchéri.

Le groupement de Kanyabayonga-Bwito est l’un des groupements du territoire de Rutshuru, non encore occupés par les terroristes du M23 qui égorgent à leur sein des groupes d’autodéfense dites Bazalendo qui estiment protéger ces territoires contre l’incursion des assaillants. ACP/C.L

En octobre, le Conseil de sécurité du pays avait obtenu le feu vert des parlementaires kényans. C’était sans compter une ordonnance de la Haute Cour bloquant la mission suite à une pétition de l’opposition.

Le Kenya doit envoyer 1 000 policiers et diriger une mission de sécurité en Haïti, soutenue par l’Organisation des Nations unies. Haïti est en proie à l’insécurité alors que des gangs écument des pans entiers de ce pays.

Alors que le président William Ruto est favorable à cette initiative, des obstacles entravent le déploiement d’une partie de ses forces de police.

You May Also Like

More From Author