Kenya: première audience de l’affaire Agnes Wanjiru, mettant en cause des militaires britanniques

Estimated read time 2 min read

Au Kenya, une première audience a eu lieu mercredi 29 novembre 2023, au tribunal de Milimani, à Nairobi dans l’affaire du meurtre d’Agnes Wanjiru. Cette jeune femme de 21 ans, avait été retrouvée morte dans la fosse septique d’un hôtel à Nyanyuki, dans le centre du pays, en 2021. Elle avait été aperçue la veille, avec un militaire britannique. Le Royaume-Uni dispose d’un camp d’entraînement Nyanyuki. Une enquête, lancée en 2019, n’a jamais été rendue publique. Deux ans plus tard, l’hebdomadaire The Sunday Times a publié plusieurs témoignages de militaires britanniques qui affirmaient avoir entendu les aveux de leur camarade ce soir-là.

Après des mois procédures, le dossier de l’affaire Wanjiru est quasi vide. Sur dix accusés, seuls deux ont envoyé les documents requis par la cour. « L’armée britannique estime qu’elle n’a pas à être jugé au Kenya, mais on se pose la question : où a eu lieu le crime ? Nos cours sont parfaitement capables de tenir ce procès, estime Mbiyu Kamau, l’avocat de la famille d’Agnes Wanjiru. Nous sommes déçus par le bureau du procureur qui fait tout pour éviter de porter devant les tribunaux ces personnes qui ont commis un crime. »

Le juge a donc donné sept jours aux parties poursuivies pour se plier aux ordonnances de la cour. Esther Njiko, la nièce d’Agnes Wanjiru, dénonce la mauvaise foi des autorités : « C’est vraiment traumatisant de voir ce que fait le gouvernement. Il joue avec nous et n’essaye pas d’obtenir justice. Ils profitent du fait que nous soyons pauvres, alors que tout ce que nous voulons, c’est que justice soit rendue. »

L’affaire a été renvoyée au 21 mai. Contacté par RFI, l’avocat de l’Unité de formation de l’armée britannique au Kenya, n’a pas répondu à nos sollicitations.

You May Also Like

More From Author