Kinshasa : une grande roue panoramique en construction à la place de la gare

Estimated read time 3 min read

 Une grande roue panoramique pour attraction à forte sensation est en construction à la place de la gare centrale, dans la commune de Gombe, partie Nord de la ville de Kinshasa, en République démocratique du Congo, a-t-on appris samedi d’un communiqué.

« Cette belle place de la gare s’est transformée en un vaste chantier où nous avons voulu implémenter le projet de construction de la grande roue qui va faire la fierté et l’admiration de notre belle ville de Kinshasa. Cette attraction à forte sensation va permettre aux gens qui vont pouvoir monter dessus d’avoir des sensations assez fortes et aussi de pouvoir avoir une vue panoramique sur la ville », a-t-on lu.

Selon la source, cette grande roue en construction a une hauteur de plus ou moins 60 mètres de haut, (l’équivalant d’un immeuble de 20 étages). Le constructeur y a prévu des espaces réservés aux écrits avec peu de mots dont par exemple «Kinshasa Bopeto ». Ce monument va également servir de référence pour la capitale congolaise parce comme dans toutes les grandes villes.

« Cette grande roue d’attraction à forte sensation sera inaugurée dans un mois. Il est prévu une deuxième roue similaire qui sera construite au rond-point de l’avenue des huileries toujours dans l’objectif d’offrir à la population de Kinshasa une attraction à forte sensation », a poursuivi la même source.

Les réalisations du gouverneur de Kinshasa rappelés à la population de Kinshasa

Ledit communiqué a par ailleurs rappelé qu’à l’avènement du gouverneur Ngobila l’essentiel des travaux initiés par la mairie étaient orientés vers des chantiers routiers dans des communes assez reculées comme celle de Makala, Selembao et Bumbu où l’avenue Elengesa a été construite. C’est dans le même ordre d’idées que les avenues Kikwit, Landu, Manifeste, Makanza, Birmanie, Ngiri-Ngiri, Shaba, Assossa ont été construites ainsi que le pont Bongolo.

« Nous avons construit dans des quartiers où il n’y avait pas espoir. Par exemple à Makala et une partie de Selembao où les maisons se vendaient à moins de 5 mille dollars. Aujourd’hui les mêmes maisons se vendent à plus de 100 mille dollars. Ce sont des réalisations qui ont fait en sorte que ces maisons puissent avoir cette valeur », a-t-on rapporté.

Le communiqué susmentionné a également rapporté les propos de l’autorité urbaine en rapport avec l’épineuse question d’assainissement de la ville de Kinshasa.

« Les gens nous attendent beaucoup sur le dossier de la salubrité. Moi j’ai toujours considéré la salubrité comme un projet qui vise le développement de notre ville. Voilà pourquoi j’ai orienté l’économie de la ville vers une croissance verte. J’ai voulu que la propreté de Kinshasa se fasse par des professionnels. Il y a au moins trois (3) bateaux qui arrivent avec des engins destinés à la salubrité. Il s’agit des camions de nettoyage et de ramassage des ordures », a-t-on précisé.

Et de conclure : «Tout cela va déboucher sur la production de l’énergie à travers le recyclage des déchets. C’est cela notre vision… ».

L’assainissement de Kinshasa a été confiée aux techniciens turcs du groupe « Albayrak » qui vont débuter les travaux de collecte des déchets à partir des ménages. Ils seront appuyés par 700 autres travailleurs recrutés surplace dans la capitale.

ACP/C.L.

You May Also Like

More From Author