La Maison Blanche tente d’éteindre l’incendie après la découverte de cocaïne

Estimated read time 3 min read
La découverte de cocaïne à la Maison Blanche, confirmée mercredi, a déclenché une polémique politique, la porte-parole de l’exécutif assurant que cette drogue avait été trouvée dans une zone fréquentée par des visiteurs extérieurs alors que le président et sa famille étaient absents.
 
Plus tôt, le Secret Service –chargé de la sécurité des hautes personnalités de l’Etat américain– avait confirmé après analyse que la poudre blanche trouvée dimanche dans la fameuse aile ouest du bâtiment, s’avérait être de la cocaïne.
 
La substance avait initialement été considérée comme potentiellement dangereuse, provoquant une brève évacuation. Les poudres suspectes reçues régulièrement par courrier dans les bâtiments officiels américains sont traitées comme de potentielles attaques chimiques ou bactériologiques.
 
Anthony Guglielmi, un porte-parole du Secret Service, a déclaré mercredi qu’une enquête était « en cours ».
 
La découverte de la cocaïne à la Maison Blanche a entraîné des spéculations au sein des médias américains sur l’identité du responsable. Plusieurs personnalités à droite ont d’emblée pointé du doigt le fils du président, Hunter Biden, en raison de son passé parsemé d’addictions.
 
Donald Trump a lui-même accusé Joe et Hunter Biden dans un message ponctué d’injures.
 
« Est-ce que quelqu’un croit vraiment que la COCAÏNE trouvée dans l’aile ouest de la Maison Blanche, très près du Bureau ovale, était pour l’usage de quiconque d’autre que Hunter et Joe Biden? », a déclaré l’ancien président républicain sur son réseau Truth Social.
 
Le sénateur républicain Tom Cotton a lui appelé mercredi le Secret Service à rendre public le lieu exact où la poudre a été trouvée.
 
« Le peuple américain mérite de savoir si des drogues illégales ont été découvertes dans une zone où des informations confidentielles sont partagées », a-t-il écrit dans une lettre adressée à la directrice du Secret Service.
 
– Casier –
Reflétant la polémique naissante, les journalistes présents à la rencontre entre Joe Biden et le Premier ministre suédois Ulf Kristersson mercredi ont posé bien davantage de questions sur cette découverte que sur la potentielle adhésion de Stockholm à l’Otan.
 
La Maison Blanche a tenté d’éteindre l’incendie en expliquant que les premiers indices pointaient vers la responsabilité d’un visiteur.
 
La porte-parole Karine Jean-Pierre a ainsi affirmé que la drogue se situait dans une zone fréquemment utilisée par des visiteurs extérieurs invités par du personnel de la Maison Blanche. Avant d’entrer dans des zones sensibles du bâtiment, ces visiteurs doivent laisser leur téléphone dans des casiers. C’est dans un de ces casiers que la cocaïne a été trouvée.
 
Elle a également insisté sur le fait que la famille Biden n’était pas présente à la Maison Blanche au cours du week-end.
 
La porte-parole a conclu les questions sur le sujet en affirmant: « Nous sommes confiants dans le fait que le Secret Service obtiendra le fin mot de l’histoire ».

You May Also Like

More From Author