La RDC accuse le Rwanda de «chantage» et d’utiliser la crise des réfugiés à des «fins politiques».

Estimated read time 2 min read

AP-Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont accusé le gouvernement rwandais de faire du « chantage » à la communauté internationale et d’utiliser la crise des réfugiés à des « fins politiques ».

Le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, s’est emporté contre les propos du président rwandais Paul Kagame, affirmant que « les droits de l’homme n’ont aucune valeur pour lui », après que Kigali a annoncé qu’il n’accueillerait plus de réfugiés de RDC en réponse aux accusations de Kinshasa concernant le soutien présumé du Rwanda au groupe armé M23

Il a déclaré que même Kagame a essayé de « retirer ses propres mots » sur cette question car « il a révélé ses véritables intentions », comme le rapporte Radio Okapi.

Selon la communauté internationale, plus de 70 000 Congolais ont traversé la frontière du Rwanda pour fuir le conflit entre les forces gouvernementales et les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda. Cependant, Kigali continue de nier ces allégations.

Pour l’ONG Human Rights Watch (RHW), les déclarations de Kagame illustrent une « politisation des droits des réfugiés par le gouvernement rwandais ». « Les dernières attaques de Kagame contre les droits de l’homme, cette fois-ci contre ceux des réfugiés, viennent s’ajouter à la liste des preuves que le Rwanda n’est pas un partenaire international fiable », a déclaré l’organisation

You May Also Like

More From Author