La ville chinoise de Chongqing demande aux personnes présentant des symptômes légers de COVID-19 de venir travailler.

Estimated read time 2 min read

AP- Lundi, les autorités de la ville de Chongqing ont exhorté les habitants à se rendre au travail malgré les symptômes du coronavirus, pour autant qu’ils soient bénins et compte tenu de l’augmentation du nombre de cas dans le pays après que Pékin a décidé de lever certaines des restrictions imposées.

Le gouvernement a précisé que « les personnes ne présentant pas de symptômes ou présentant des symptômes légers pourront continuer à travailler à condition de prendre des mesures de protection personnelle ». Cette mesure a été mise en place après que le gouvernement chinois a abandonné une partie de sa politique de « zéro COVID » face à une vague de protestations au cours du mois dernier.

Désormais, la ville de Chongqing n’exigera pas de test pour accéder aux espaces publics, des institutions gouvernementales aux entreprises, à l’exception de l’accès aux « lieux spéciaux » tels que les écoles, les jardins d’enfants et les maisons de retraite, selon le South China Morning Post.

Cependant, les cas continuent d’augmenter dans la région alors que les autorités insistent sur le fait que la « mesure la plus importante pour assurer la protection est la vaccination ».

Fin novembre, la population est descendue dans les rues des principales villes pour réclamer plus de libertés, portant un coup dur au président, Xi Jinping, qui a même été invité à démissionner après des mois d’enfermement et de quarantaine obligatoire.

Les problèmes causés par l’établissement de ces règlements, qui ont conduit à l’inaction des autorités dans les situations d’urgence, ont fait exploser une situation déjà tendue dans un pays où les manifestations de grande ampleur ne sont pas courantes.

You May Also Like

More From Author