October 18, 2021
  • Sénégal, DAKAR
  • ( 221) 77 443 98 69 / 77 280 71 83 / ( 223) 71 46 83 66 / 79 50 87 13
  • Dakar Sénégal
0 3 minutes 2 mois

AP- L’annonce, qui intervient deux jours après que l’Algérie a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc, laisse entendre qu’Alger se passera du gazoduc Maghreb-Europe, qui relie l’Europe en passant par le Maroc

L’Algérie a affirmé jeudi que l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel algérien seraient désormais assurés via son gazoduc reliant directement les deux pays, sans passer par le Maroc, a rapporté l’agence de presse officielle APS. L’annonce, qui intervient deux jours après que l’Algérie a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc, laisse entendre qu’Alger se passera du gazoduc Maghreb-Europe, qui relie l’Europe en passant par le Maroc.

Lors d’une rencontre avec l’ambassadeur d’Espagne, le ministre algérien de l’Energie et des Mines Mohamed Arkab a affirmé « l’engagement total de l’Algérie à couvrir l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel à travers le Medgaz » qui relie directement les deux pays, selon un communiqué du ministère rapporté par APS. Le ministre a souligné dans ce contexte « le récent projet d’extension de la capacité du gazoduc Medgaz » et rappelé selon APS « les efforts déployés par l’Algérie pour garantir la sécurité des approvisionnements en gaz naturel du marché espagnol ».

La semaine dernière, avant que l’Algérie ne décide de « revoir » puis de rompre complètement ses relations avec le Maroc, le royaume s’était dit favorable au maintien du gazoduc Maghreb-Europe, dont le contrat doit expirer en octobre 2021. Alger a annoncé mardi rompre ses relations diplomatiques avec Rabat, invoquant des « actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie ». Traditionnellement difficiles, les relations entre Maroc et Algérie se sont davantage tendues l’année dernière quand l’ancien président américain Donald Trump a décidé de reconnaître la souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental, en contrepartie d’une normalisation des relations du Maroc avec Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *