0 3 minutes 5 mois

AP- Au moment où l’Algérie annonce vouloir «revoir» ses relations avec le Maroc, le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra a affirmé la nécessité de «respecter scrupuleusement» le principe d’intangibilité des frontières héritées à l’indépendance.

Lors des travaux de la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), consacrée à l’évaluation de la mise en oeuvre de la stratégie de l’UA pour la gestion intégrée des frontières entre les Etats membres, le ministre Algérien a rappelé le principe «constant et authentique» du respect des frontières, rapporte Radio Algérie.

Selon lui, «l’application rigoureuse» du principe serait le seul garant de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le continent, principe qui serait aussi indispensable à la zone de libre-échange continentale africaine. En ce sens, le responsable de la diplomatie algérienne souhaite que la démarcation des frontières des Etats membres soit accélérée «pour la prévention des conflits».

Lamamra a également exprimé «la disponibilité de l’Algérie à partager sa longue expérience en matière de sécurisation des zones frontalières et de démarcation des frontières». L’occasion pour lui d’annoncer que «l’Algérie a achevé l’opération de délimitation de ses frontières avec tous les pays voisins, dont récemment avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD)».

Lundi 12 juillet, des représentants de gouvernement algérien se sont réunis à Alger avec le secrétaire général du «ministère de la sécurité et de la documentation» du Polisario, Sidi Ould Oukal, afin de poursuivre les discussions sur la démarcation des frontières entre les deux parties. Des entretiens initiés, les 14 et 15 juin à Tindouf, a révélé la revue El Djeich, dans son édition du samedi 10 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.