0 2 minutes 4 semaines
AP- Le Covid-19 a désormais tué davantage d’Américains que la grippe espagnole en 1918-19, selon les données publiées lundi 20 septembre par l’université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière. Plus de 675.700 personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont décédées aux États-Unis, selon le dernier bilan de l’institut lundi en fin d’après-midi.
Or, d’après des historiens et les Centres de prévention et de lutte contre les maladies, la principale agence sanitaire des États-Unis, la grippe espagnole a tué au moins 50 millions de personnes dans le monde, dont 675.000 aux États-Unis. La grippe espagnole, au moins en valeur absolue, a donc perdu lundi son titre de pandémie la plus grave de l’histoire récente des États-Unis.
Mais, contrairement au Covid-19, cette pandémie a été particulièrement meurtrière dans des classes d’âge censées être en bonne santé, dont les moins de 5 ans et les personnes âgées de 20 à 40 ans. Il convient également de noter qu’il y a un siècle la population américaine ne représentait que le tiers de ce qu’elle est aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *